ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Vache numérique 2.0, précurseur de l’homme numérique? - Par : Substance,

Vache numérique 2.0, précurseur de l’homme numérique?


Qu’est-ce qu’une vache numérique 2.0?

Non, la vache numérique n’est pas une vache robotisée comme ces robots développés pour la DARPA servant au transport d’équipement militaire, robots qui ressemblent à des vaches sans tête :

La vache numérique 2.0 est une vache laitière munie de capteurs qui, selon Errol Duchaine, journaliste de Radio-Canada, « pourrait nous informer en temps continu de son état de santé, de son bien-être, de son stress, des infections qu’elle pourrait être en train de développer et qui est même capable, en faisant tout cela, de libérer l’éleveur ». Il y aurait actuellement 30 000 vaches numériques de par le monde, vivant dans un environnement composé de robots, capteurs, caméras et puces électroniques. Les coûts représentent un investissement d’environ 300 000$ pour une ferme moyenne.

Le système robotique sert à traire les vaches de façon autonome (vidéo ci-dessus) ou sous supervision (vidéo ci-dessous) :

Pour suivre l’évolution de sa santé, des capteurs sont disposés dans son corps (par ingestion), attachés à une oreille, autour du cou ou après une de ses pattes. Des podomètres permettent d’analyser ses déplacements et le type de mouvement qu’elle fait (se coucher, se déplacer, etc.). Selon Joop Lensik et Hélène Lerustre, auteurs du livre « L’observation du troupeau bovin », une vache en santé dort environ 12 heures par jour en faisant plusieurs petites siestes. Le podomètre permet de faire le suivi de ses heures de sommeil pour s’assurer qu’elle ne vit pas de stress ou ne développe pas de problèmes de santé. Ces signes vitaux essentiels sont constamment analysés : état du coeur, analyse de sang, température, etc.

Les données des capteurs sont analysées par des algorithmes qui vont indiquer à l’agriculteur (et son vétérinaire) l’état de santé de ces vaches, leur niveau de stress, leurs déplacements, si elles ruminent bien, dorment suffisamment, etc. Capteurs et robots vont permettre de libérer l’agriculteur de ses tâches répétitives de traite et réduire ses besoins de main-d’oeuvre.

Un robot pour traire le lait des vaches de façon autonome.

Un robot pour traire le lait des vaches de façon autonome.

La vache numérique fait maintenant partie du BigData : elle fournit une quantité impressionnante de données analysées en tant réel pour s’assurer que la vache numérique demeure productive du point de vue quantité et qualité de lait et qu’elle reste en santé. En fait, ces données parlent pour elle.

wearable devices

 

Du point de vue des humains, nous avons déjà un nombre élevé de capteurs dans nos montres numériques, vêtements intelligents et téléphones intelligents pour suivre notre état de santé, rythme cardiaque, déplacement, sommeil, comme la vache numérique. Il n’est pas loin le jour où votre médecin va vous proposer d’ingurgiter un capteur pour mieux suivre votre état de santé. Pensez-vous vraiment que vous ne l’avalerez pas?

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *