ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Le serpent du monde - Par : Jorge Ramos,

Le serpent du monde


Jorge Ramos
Jorge Ramos est étudiant à la maîtrise au département de génie électrique de l'ÉTS
Programme : Génie électrique 

COVID-19 dans le monde

Provient de l’auteur Licence CC

Le 13 mars, le gouvernement du Canada annonçait l’urgence sanitaire après la déclaration de pandémie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) relative à l’épidémie du coronavirus (COVID-19).

Comprendre comment la maladie s’est propagée dans tant de pays a suscité de grandes attentes envers les statistiques issues d’indicateurs clés, comme le nombre de tests, de personnes infectées et de décès. Le message des autorités sanitaires visant à « aplanir la courbe » sous-tend plusieurs variables pouvant s’exprimer mathématiquement; toutefois, ces variables ne sont pas normalisées d’un pays à l’autre.

Vu la multitude de recommandations des autorités locales, provinciales et mondiales, et la frénésie médiatique, il m’est apparu évident de disposer d’indicateurs de base pour comprendre ma réalité et pouvoir répondre à la question de mes proches : Où en sommes-nous ?

De nombreux Canadiens ont de la famille dans d’autres parties du monde. J’ai donc voulu comprendre l’impact de la COVID-19 sur mes parents, dans leurs villes, au moyen d’indicateurs similaires à ceux de leurs autorités locales. Les nouvelles et statistiques se contentent de rapporter les résultats au niveau national uniquement.

Le confinement nous obligeant tous à rester chez soi et les déplacements interrégionaux étant interdits, mon objectif était de trouver un rapport entre le nombre de cas et la population du lieu, ou ville, où mes proches et moi résidons.

J’ai commencé par un graphique linéaire simple, au jour le jour, pour tracer les résultats, que tout le monde à la maison pouvait suivre, avec des données provenant de sites Web locaux, basés sur un paramètre unique, mais commun : le NCC (Nombre de cas confirmés). À ma grande surprise et, peut-être un peu trop d’optimisme, mon échelle linéaire s’est mise à filer jusqu’au plafond !

Cas de COVID-19 dans trois sites sur une échelle linéaire

Figure 1 : Tapisserie de graphiques COVID-19 pour 3 sites. A – Échelle logarithmique (A1 zoom ; A2 normal). B – Échelle linéaire.

Pour garder la perspective et tous les lieux visibles en un seul graphique, je suis passé à un système moins connu, mais plus utile : le graphique radar à échelle logarithmique.

La figure B montre un graphique linéaire affichant les paramètres cumulés du NCC pour trois endroits à partir du 20 mars, mais en raison du comportement exponentiel de la contagion, j’ai transféré le rapport de la figure A (vue en zoom A-1, vue normale A-2) sur un graphique logarithmique.

Le rayon ou angle du graphique radar est le nombre de jours par mois et l’axe est gradué d’anneaux représentant les jalons du NCC (10, 100, 1000, 10 000…) ou (1, 2, 3, 4…) sur l’échelle logarithmique.

Cas de COVID-19 sur un graphique radar

Figure 2 : graphique radar Excel COVID-19 à échelle logarithmique pour 3 sites de données LAV, LAS et LPZ.

À la figure 2, dans un graphique Excel comportant des tables de données sources du NCC, tirées de Wiki, les trois emplacements portent les étiquettes LAV, LAS, et LPZ, figures A et B, sur quatre semaines, afin de comparer le comportement et les similarités dans la progression de la COVID-19 dans des sites précis.

Quant aux questions qui nécessitent réponse : Où en sommes-nous ? Quand verrons-nous la fin ? Comment aplanir la courbe ?

… Après avoir analysé le diagramme logarithmique, ma réponse est…

… tout devrait aller mieux…

QUAND LE SERPENT AURA MANGÉ SA QUEUE !

Cela me semble d’étrange augure, vu ce qui se passe de nos jours et les conséquences bizarres, tout comme l’est la signification du grand serpent du monde.

Jorge Ramos

Profil de l'auteur(e)

Jorge Ramos est étudiant à la maîtrise au département de génie électrique de l'ÉTS

Programme : Génie électrique 

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *