ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
L’intelligence artificielle au service du diagnostic médical - Par : Substance,

L’intelligence artificielle au service du diagnostic médical


Lors du transport de personnes vers les centres hospitaliers, chaque minute compte. Les ambulanciers ou les professionnels de la santé qui assurent le transport en avion ont parfois besoin de consulter un médecin afin d’offrir le plus rapidement possible les soins qui s’imposent. Pour ce faire, ils ne disposent que d’une communication radio, souvent par personne interposée. Rita Noumeir, professeure au Département de génie électrique de l’École de technologie supérieure (ÉTS) a eu l’idée de mettre en œuvre un système permettant aux médecins d’avoir accès à des images compressées ainsi qu’à la vidéo lors du transport du patient. Mais sa recherche ne s’arrête pas là. En effet, au lieu de se contenter de fournir des images et des vidéos, elle veut développer des outils d’aide au diagnostic médical en utilisant l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle

Pour qu’un système intelligent composé d’une architecture de neurones puisse apprendre, on doit l’alimenter de nombreuses données et lui présenter le résultat escompté pour chacune d’elles. Chaque fois, le système va ajuster ses paramètres internes de façon à obtenir comme sortie le résultat présenté. Une fois le processus d’apprentissage terminé, on peut présenter au système de nouvelles données et il est en mesure de fournir une réponse par lui-même. Comme les données médicales sont nombreuses et complexes à analyser, cette technologie intelligente s’avère toute désignée pour aider au diagnostic.

Un exemple concret de l’aide au diagnostic apportée par l’intelligence artificielle est l’évaluation de l’état de conscience d’un patient. Lorsque le patient est non verbal, comme c’est le cas des jeunes enfants, il est plus difficile d’évaluer l’état de conscience. L’évaluation se fait à partir du regard et de la cohérence des mouvements des bras. Un système d’intelligence artificielle pourrait déterminer le niveau de conscience du patient en analysant les images captées par une caméra.

L'Intelligence artificielle comme outil de diagnostic médical

Une admission facilitée aux soins intensifs

Actuellement, les données accumulées durant le transport à l’hôpital ne sont pas intégrées au dossier du patient; l’historique médical du transport est tout simplement perdu. Les images et les vidéos captées durant le transport seraient utiles pour prévoir les soins dont le patient aura besoin aux soins intensifs et faciliter la transition à l’hôpital.

Par la suite, l’aide au diagnostic serait aussi utile pour administrer certains types de soins, comme la commande du respirateur. En effet, bien que les médecins suivent certains principes généraux pour déterminer la pression d’oxygène qu’il faut administrer à un patient, ils se basent essentiellement sur leurs connaissances et leur expérience. Ils doivent tenir compte de nombreux paramètres, dont la concentration d’oxygène dans le sang, ce qui rend le processus complexe. Pour chaque changement apporté, ils doivent attendre une dizaine de minutes (le temps que les paramètres se stabilisent) pour valider leur approche. Un système d’intelligence artificielle pourrait utiliser les nombreuses données enregistrées pour aider les médecins.

Prévenir le suicide chez les personnes placées en isolation

Rita Noumeir est professeur à l'ÉTS et s'intéresse à l'aide au diagnostic médicalUn autre projet de rechercher du professeur Noumeir est la création d’un système permettant de détecter les personnes en isolement (prison ou hôpital) qui s’apprêtent à se suicider. Ce système, basé sur les images captées par une caméra, va déclencher une alarme lorsque certains mouvements sont effectués, par exemple un objet que l’on passe autour du cou.

Information supplémentaire

Le professeur Noumeir est à la recherche d’étudiants. Les personnes qui s’intéressent à ses projets de recherche et qui souhaitent obtenir plus d’information peuvent communiquer directement avec elle. À noter, les étudiants du professeur Noumeir doivent passer une période de temps à l’hôpital Sainte-Justine afin de parfaire leur connaissance du milieu hospitalier.

[accordion title= »Références des images » close= »1″]Les images ont été achetées sur Istock.com. Des droits d’auteur les protègent.[/accordion]