ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Impression 4D : connaissez-vous ce concept? - Par : Substance,

Impression 4D : connaissez-vous ce concept?


Faire l’impression 3D de pièces avec une imprimante est une chose. Imprimer des pièces en 3D qui vont ensuite s’assembler toutes seules en est une autre totalement révolutionnaire. Skylar Tibbits,  architecte et informaticien de profession, est le directeur du Laboratoire « Self-Assembly Lab » au MIT, aux États-Unis. Dans ce laboratoire, des designers, scientifiques et ingénieurs réalisent des recherches dans le but  de créer des technologies d’autoassemblage visant à réimaginer les processus de construction, de fabrication et d’infrastructure architecturale.  Avec quelques partenaires et commanditaires, ils inventent le concept d’« impression 4D » (4D printing).

[blockquote]« La matière programmable se définit comme la science, l’ingénierie et la conception de la matière physique qui a la capacité de changer de forme et de fonction dans un mode programmable. Impression 4D, où la 4e dimension est le temps, est un exemple récent de matière programmable qui permet aux objets d’être imprimés et de s’autotransformer selon la forme et les propriétés du matériau lorsqu’ils sont immergés dans l’eau. » (traduction libre)[/blockquote]

[blockquote] « L’autoassemblage est un processus par lequel les pièces désordonnées vont construire une structure ordonnée seulement par interaction locale. Dans les systèmes d’auto-assemblage, les pièces individuelles se déplacent vers un état final, alors que dans les systèmes auto-organisateurs, les composants se déplacent entre plusieurs états, oscillant et ne pouvant jamais s’immobiliser dans une configuration finale. » (traduction libre)[/blockquote]

Mais, comment ça marche? En fait, ils utilisent des matériaux dont ils savent comment ils vont réagir à diverses sources d’énergie comme l’eau et la chaleur. Ils contrôlent leur réaction et d’autres variables afin qu’ils puissent «s’autoassembler» dans des formes programmées. Ils créent également des pièces avec des morceaux de matériaux pour lesquelles des liens spécifiques et des aimants ont été intégrés. En les secouant, ils se rassemblent, comme dans cette ligne d’auto-assemblage.

Pourraient-ils encoder des algorithmes pour faire des formes plus complexes? Ils pensent que cela pourrait être possible. Les recherches se poursuivent. Sachant maintenant ce qu’est l’impression 4D, nous pouvons nous demander ce que nous réserve l’avenir avec cette nouvelle technologie?

L’impression 4D est bien compréhensible dans un contexte manufacturier, mais qu’en est-il de l’ADN?

Skylar Tibbits pense que l’impression 4D qui va permettre à toutes sortes de structures et de micro, macro et nano pièces de s’autoassembler et de modifier leurs organisations automatiquement, représente la prochaine révolution manufacturière.

Êtes-vous du même avis que lui?