ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Un cube à pointes de la NASA pour explorer les comètes et astéroïdes - Par : Substance,

Un cube à pointes de la NASA pour explorer les comètes et astéroïdes


Les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, en collaboration avec l’Université de Stanford et du Massachussetts Institute of Technology (MIT) ont conçu un cube à pointes spécifiquement pour l’exploration des petits corps du système solaire. Ce robot cubique est conçu pour sauter, tourner, rebondir et rouler sur n’importe quel type de surface d’astéroïdes et comètes.

Ce cube spatial porte bien son nom. Baptisé Hedgehog, qui signifie hérisson en anglais, il dispose de huit sortes d’épines pour le protéger et agir comme des pieds. Ces pointes présentent l’avantage de la rendre opérationnel quelle que soit la face sur laquelle il atterrit. Ce cube pourra aussi accueillir des instruments de mesure comme des sondes thermiques. cameras, etc. Pour se déplacer, trois rotors internes lui permettent de réaliser un grand nombre de mouvements.

NASA Hedgehog

Prototype à épines de Hedgehog, NASA/JPL-Caltech/Stanford

Le projet est en phase II. Les ingénieurs ont déjà conçu deux types de prototypes : l’un avec des coins plats et l’autre avec des épines. Ces prototypes ont été mis à l’essai par la NASA à bord d’un avion C-9 au cours de quatre vols paraboliques afin de créer une situation de micropesanteur. Ils ont expérimenté plusieurs manœuvres sur des matériaux imitant un large éventail de surfaces qui peuvent correspondre à celles des astres qu’il ira explorer : sables, roches, glace, sols friables ou mous.

Ces prototypes ont été construits à l’échelle, mais avec un poids nettement inférieur puisqu’ils ne sont pas encore équipés d’instruments tels que des caméras et des spectromètres soit cinq kilos (11 livres) au lieu de neuf (20 livres).

La prochaine étape du projet est désormais d’améliorer l’autonomie du robot Hedgehog afin qu’il puisse recevoir et accomplir des missions à distance.

Hedgehog nous fait forcément penser à l’atterrissage mouvementé de Philae sur la comète Tchouri. Le résultat de la mission Rosetta aurait certainement été différent si Philae n’avait pas rebondi sur la surface de la comète.

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *