ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Trois astuces pour se préparer à la maîtrise dès le bac - Par : Substance,

Trois astuces pour se préparer à la maîtrise dès le bac


Trois flèches peintes sur le bitume

L’image d’en-tête a été achetée sur Shutterstock.com et est protégée par des droits d’auteur.

La maîtrise en génie de type recherche
Trois astuces pour s’y préparer dès le baccalauréat

Antoine Langevin, étudiant au doctorat au LACIME

Antoine Langevin, étudiant au doctorat au LACIME

Vous étudiez au baccalauréat et vous envisagez de poursuivre vos études à la maîtrise? Entre la maîtrise avec projet et la maîtrise avec mémoire, votre cœur balance? Il y a cependant une ombre au tableau : la perspective de devoir trouver un directeur de recherche pour votre mémoire vous préoccupe. Et puis, la recherche, est-ce fait pour vous? Rassurez-vous : beaucoup d’étudiants se sont posé les mêmes questions. Antoine Langevin, aujourd’hui étudiant au doctorat en génie électrique, vous fournit trois astuces pour y voir plus clair.

1. Faites un stage de recherche avant de vous engager à plus long terme

« Quand j’étais étudiant au baccalauréat en génie électrique, j’ai décidé de faire mon troisième stage en recherche. Cette expérience m’a permis de vivre concrètement ce qu’était la recherche. Il s’agit aussi d’une excellente façon de plonger dans la recherche sans avoir à s’engager à long terme. Quatre mois, c’est suffisant pour savoir si vous aimez la recherche ou pas. »

2. Choisissez un projet qui vous intéresse

« Jetez un œil sur la liste des professeurs et de leurs projets de recherche. Vous pourrez ainsi choisir un professeur qui partage vos intérêts. C’est beaucoup plus intéressant de faire son projet de maîtrise sur un sujet qui vous passionne plutôt que sur un sujet qui intéresse davantage votre professeur. »

3. Discutez avec des professeurs

Ghyslain Gagnon, professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS et directeur du LACIME

Ghyslain Gagnon, professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS et directeur du LACIME

« N’ayez pas peur de discuter avec les professeurs qui partagent vos intérêts. C’est étonnant de voir à quel point ils sont accessibles, surtout quand vous discutez de projets qui les allument, comme leurs travaux de recherche. Rappelez-vous qu’ils ont déjà étudié au baccalauréat; ils ne s’attendent pas à ce que votre niveau de connaissances soit le même que le leur. »

Sur ce point, Ghyslain Gagnon, professeur au LACIME qui a dirigé Antoine à la maîtrise et qui le codirige actuellement au doctorat, est bien d’accord! « Déjà, au tout début de son baccalauréat, Antoine prenait le temps de discuter avec son enseignant des éléments de la matière qui l’avaient intéressé. Il réalisait aussi beaucoup de projets personnels dans ses temps libres pour mieux comprendre certains sujets. Il aimait vraiment ce qu’il faisait; il était curieux et passionné, et ça, c’est très intéressant pour un professeur qui cherche à recruter des étudiants ».

..

 

Vous êtes prêt à vous lancer? Voici une première mission!

Participez au congrès du LACIME qui aura lieu le 21 février prochain, de 8 h 30 à 18 h 30, à la Maison des étudiants. Vous aurez l’occasion de rencontrer des professeurs et d’en apprendre davantage sur leurs projets de recherche. De plus, vous pourrez mettre en pratique les astuces d’Antoine.  Congrès du LACIME.

Qui est Antoine Langevin?

Titulaire d’un DEC en technologie des systèmes ordinés du cégep Gérald-Godin, Antoine Langevin aurait pu se lancer sur le marché du travail, en 2012, à la fin de ses études collégiales. Il a plutôt choisi de poursuivre ses études universitaires à l’ÉTS, au baccalauréat en génie électrique. Cette décision aura un grand impact sur la suite de ses études : c’est à l’ÉTS qu’Antoine se découvrira une passion pour l’intelligence artificielle. Une passion qui l’amènera à faire de la recherche auprès de Ghyslain Gagnon, puis de Mohamed Cheriet, deux éminents chercheurs de l’ÉTS.