ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Technologies Nectar : le secret bien gardé des abeilles - Par : Marc-André Roberge, Evan Henry, Xavier De Briey,

Technologies Nectar : le secret bien gardé des abeilles


Marc-André Roberge
Marc-André Roberge Profil de l'auteur(e)
Voulant associer son désir d’entrepreneuriat avec sa passion de l’apiculture, Marc-André Roberge a lancé Nectar en avril 2016. Aujourd’hui, il est le président et le designer de produit. Il est aussi apiculteur dans ses temps libres.

Evan Henry
Evan Henry a étudié l’effet des fréquences radio sur les ruches d’abeilles. Il a joint Nectar en 2017 et est responsable de la recherche et de l’analyse des données des ruches ainsi que de la mise en place de l’infrastructure logicielle.

Xavier De Briey
Xavier De Briey Profil de l'auteur(e)
Xavier de Briey est directeur technologique et développeur matériel chez Nectar. Il a créé le premier prototype matériel du produit qui fonctionne dans 17 ruches. Il a étudié à l’ÉTS, où il a obtenu une maîtrise en génie électrique.
Programme : Génie électrique 

En plus de produire du miel, les abeilles font partie des insectes pollinisateurs, espèces dont nous dépendons pour notre alimentation. Malheureusement, elles sont en danger. Une étude effectuée en Ontario a évalué à 58 % le nombre de ruches d’abeilles qui meurent chaque année. Les experts sont inquiets puisqu’ils estiment que ce nombre est en croissance. Plusieurs causes sont pointées du doigt, mais les deux principales, les pesticides et les parasites, seraient responsables de 90 % des morts d’abeilles. Comment savoir si une ruche est en santé ou si, au contraire, il faut intervenir pour la sauver? C’est à cette question que répond le système mis au point par Technologies Nectar, une entreprise incubée au Centech.

La science des abeilles

Plusieurs paramètres peuvent être mesurés pour évaluer la santé d’une ruche : la température, l’humidité, le son résultant du battement d’ailes des abeilles, le poids de la ruche… Prenons par exemple la température. Durant l’hiver, les abeilles battent des ailes pour maintenir une température constante dans la ruche. Une température qui fluctue en suivant les variations de la température extérieure indique donc un problème. Les mesures du son et de la fréquence sonore servent à qualifier le battement d’ailes des abeilles, tandis que le poids est une indication de la production de miel.

Nectar peut évaluer la santé des ruches

 

 

Toutes ses variables interreliées font partie d’une science assez maîtrisée, mais les solutions commerciales existantes ne font pas encore l’unanimité. D’une part, les appareils de mesure proposés sont chers : plusieurs centaines de dollars pour mesure un seul paramètre d’une unique ruche! D’autre part, la façon très brute dont les données sont transmises n’est pas adaptée à tous les apiculteurs, notamment ceux, de plus en plus nombreux, qui prennent soin de quelques ruches par conscience environnementale. Nectar veut combler ce fossé en répondant à ces besoins tout en aidant les grands apiculteurs à optimiser la maintenance de leurs ruches.

La solution proposée par Nectar

La solution proposée se compose de capteurs mesurant cinq paramètres dont l’analyse simultanée permet d’évaluer la santé de la ruche et de prévoir certains phénomènes, comme l’essaimage, lorsqu’une nouvelle reine naît dans une colonie et entraîne une partie des abeilles d’une ruche à former une nouvelle colonie.  Les paramètres suivis sont la température, le son, la fréquence sonore, le poids de la ruche et la géolocalisation.

 

La technologie innovatrice de Technologies nectar sauvera des ruches

 

Afin de faciliter l’analyse de données, ces dernières ne seront pas seulement transmises, mais aussi analysées grâce à un système d’intelligence artificielle. L’apiculteur pourra interroger le système au moyen d’une interface conviviale pour connaître l’état de santé de chacune de ses ruches.

Activités de développements en cours

L’équipe de Nectar a suivi 17 ruches durant l’hiver dernier pour amasser un maximum de données pendant la période de dormance. Durant l’été 2017, Nectar visera à valider la robustesse et la fiabilité des capteurs, et à collecter plus de données que nécessaire afin de constituer la banque de données qui alimentera l’algorithme d’intelligence artificielle. L’interface conversationnelle est prévue pour avril 2018. Nectar prévoit livrer plusieurs milliers d’appareils l’an prochain.

Information supplémentaire

Nectar est actuellement en pleine croissance! Les ingénieurs et les étudiants en génie logiciel (intelligence artificielle) et en génie électronique (conception de circuits imprimés et de micrologiciels) sont invités à se joindre à l’équipe.

Nectar a aussi gagné le 2e prix régional du concours OSEntreprendre dans la catégorie Innovation technologique et a intégré la cohorte de l’incubateur d’entreprises FounderFuel, un acteur majeur de la scène entrepreneuriale canadienne.

Marc-André Roberge

Profil de l'auteur(e)

Voulant associer son désir d’entrepreneuriat avec sa passion de l’apiculture, Marc-André Roberge a lancé Nectar en avril 2016. Aujourd’hui, il est le président et le designer de produit. Il est aussi apiculteur dans ses temps libres.

Profil de l'auteur(e)

Evan Henry

Profil de l'auteur(e)

Evan Henry a étudié l’effet des fréquences radio sur les ruches d’abeilles. Il a joint Nectar en 2017 et est responsable de la recherche et de l’analyse des données des ruches ainsi que de la mise en place de l’infrastructure logicielle.

Profil de l'auteur(e)

Xavier De Briey

Profil de l'auteur(e)

Xavier de Briey est directeur technologique et développeur matériel chez Nectar. Il a créé le premier prototype matériel du produit qui fonctionne dans 17 ruches. Il a étudié à l’ÉTS, où il a obtenu une maîtrise en génie électrique.

Programme : Génie électrique 

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *