ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Succès pour IXV, l’avion spatial européen - Par : Substance,

Succès pour IXV, l’avion spatial européen


Crédit : ESA – projet IXV

Mission accomplie pour la mini-navette de l’Agence spatiale européenne (ESA)! Après 100 minutes de suspense, le vol d’essai d’IXV (Intermediate eXperimental Vehicle), effectué ce mercredi 11 février 2015, a été un succès total.

Lancée par la petite fusée européenne Vega depuis le centre spatial de Kourou en Guyane, IXV a amerri comme prévu dans l’océan Pacifique 100 minutes après son lancement. Développée par l’entreprise Thales Alenia Space depuis 2009 pour le compte de l’ESA, l’IXV est un engin spatial de 5 mètres (16.4 pieds) de long et de 2 tonnes (4 480 lb).

EXV

Retour sur la mission : 18 minutes après son lancement, IXV se sépare du lanceur à 340 km (279 mi) de la Terre. Il continue son ascension jusqu’à 412 km d’altitude (256 mi) pour entamer ensuite sa descente. Il entre dans l’atmosphère à la vitesse très élevée de 7,5 km par seconde (27 000 km/h). L’engin est alors soumis à des conditions de pression et de température extrême (jusqu’à 1 700 degrés Celsius). L’étape la plus difficile a été surmontée. Sa forme aérodynamique lui a ensuite permis de voler brièvement avant que ses parachutes s’ouvrent et qu’il plonge dans l’océan Pacifique. Un bateau s’est chargé de le récupérer peu après.

144ef78057_IXV_1_Thales_Petit

L’objectif du projet est de développer un système autonome permettant de valider en vol, dans des conditions réelles, les technologies de rentrée atmosphérique : l’aérodynamique, l’aérothermique, le système de protection thermique et les systèmes de navigation et de contrôle.

« C’est un succès à 100 %, [l’avion spatial] a clairement rempli sa mission », déclare Giorgio Tumino, responsable du programme IXV à l’ESA.

IXV a parcouru un total de 32.000 km et a récolté, grâce à ces 300 capteurs, un grand nombre de données qui vont maintenant être analysées à l’ESA. 

« C’était une mission de courte durée mais avec un grand impact », note Giorgio Tumino. « La technologie de pointe que nous validons aujourd’hui et les données recueillies par les capteurs à bord de l’IXV, ouvriront de nombreuses opportunités pour l’Europe dans le développement du transport aérospatial ». La mission n’est pas encore terminée!

 

commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *