ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Soutenir l’industrie 4.0 tout en respectant l’environnement - Par : Substance,

Soutenir l’industrie 4.0 tout en respectant l’environnement


Industrie 4.0

Achetée sur Istock.com. Droits d’auteur.

À Montréal depuis cinq ans et professeur au Département de génie mécanique depuis quelques mois, Lucas Hof est spécialisé dans la fabrication avancée pour soutenir l’industrie 4.0. Son domaine de recherche : la conception de processus de fabrication de pièces de haute précision, personnalisées, en masse, à l’aide de matériaux non traditionnels… et au prix le plus bas possible. Le défi : atteindre cet objectif tout en limitant au maximum les conséquences néfastes pour l’environnement.

Le souhait de l’industrie en général (fabricants de téléphones intelligents, industrie biomédicale, aéronautique, etc.) est de répondre à la demande de personnalisation des consommateurs tout en produisant en masse et à un moindre coût. Le travail du chercheur sur les nouveaux processus explore notamment les possibilités qu’offrent la fabrication additive, l’apprentissage machine, etc.

Autre étape : le nouveau professeur veut « développer des processus innovants de « refabrication » basés sur les technologies numériques (industrie 4.0) selon le concept d’économie circulaire ». Ainsi, il souhaite réutiliser les pièces recyclées pour fabriquer des produits de haute précision. Son but est bien sûr écologique, mais aussi économique puisque l’utilisation de pièces recyclées permet à l’industrie de diminuer ses coûts. « On n’a pas le choix de prendre en compte la demande de personnalisation, mais j’ai à cœur d’en réduire au maximum l’impact sur l’environnement », confie-t-il.

Économie circulaire intégrée dans l’industrie 4.0

Un passionné de la science appliquée

Lucas Hof, professeur au Département de génie mécanique de l’ÉTSDiplômé de l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, Lucas Hof a fait son doctorat à l’Université Concordia, au sein du groupe du professeur Rolf Wuthrich, où il a codéveloppé une technologie électrochimique d’usinage jusqu’à son déploiement industriel, en collaboration avec la société suisse Posalux. Son parcours l’a également mené à Lausanne (EPFL), en Suisse.

Le professeur a aussi à son actif une incursion dans le monde entrepreneurial. Après avoir travaillé dans un organisme à but non lucratif, il a cofondé et dirigé une entreprise de conception et de fabrication de jouets interactifs adaptés aux handicapés et aux personnes âgées.

S’il a décidé de retourner à la recherche après plusieurs années en entreprise, c’est qu’il « aime la technologie, il aime la développer, innover et contribuer à améliorer le monde », affirme-t-il.

Le professeur Hof a à son actif une expérience d’enseignement de plus d’une dizaine d’années, notamment à l’Université Concordia. Une carrière qu’il a choisie pour l’indépendance qu’elle lui permet. Il a souhaité rejoindre l’ÉTS, car « l’École fait le trait d’union entre l’académique et l’industrie », à l’image de son propre parcours, explique-t-il. Il enseignera aux étudiants de l’ÉTS les bases de l’industrie 4.0, notamment les technologies de fabrication de pointe.

Il a mené plusieurs projets avec des entreprises manufacturières, notamment dans le secteur aérospatial. Des collaborations qu’il souhaite aussi nombreuses et fructueuses à l’ÉTS.


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *