ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
SOFIE, le vélo intelligent des séniors - Par : Hanen Hattab,

SOFIE, le vélo intelligent des séniors


Hanen Hattab
Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Image d’entête achetée du site istock.com : elle est protégée par des droits d’auteur.

Pour garder la forme et une vie active, les aînés sont encouragés à utiliser les transports verts. Le vélo est particulièrement conseillé parce qu’il permet de préserver une bonne santé mentale et physique. Or certaines personnes sont privées de ce plaisir parce qu’elles ont des problèmes d’équilibre ou ne veulent pas prendre le risque de chuter à cause d’un trouble de vision, d’os fragilisés par l’âge ou d’une maladie. Une équipe de chercheurs a créé un vélo intelligent électrique pour aider les séniors à éviter les risques de chute.

Le vélo intelligent SOFIE, l’acronyme de l’appellation en néerlandais Slimme Ondersteunende Fiets, qui signifie vélo d’assistance intelligent. Il est destiné aux personnes âgées capables de pédaler, permettant une conduite plus sure et confortable. Les chercheurs ont apporté des solutions aux quatre facteurs principaux de risques de chute :

  1. Les selles des vélos existants sont élevées, ce qui oblige à se mettre sur la pointe des pieds pour s’installer et partir, augmentant le risque de perte d’équilibre.
  2. La hauteur du siège est aussi problématique lors de l’arrêt.
  3. Les séniors n’ont pas assez de force pour propulser le vélo à une vitesse qui permet de le stabiliser lors du départ. Ceci peut causer le basculement du vélo.
  4. Le temps de réaction des séniors est plus lent, ce qui empêche de gérer à temps le déséquilibre du vélo.

Ces difficultés, augmentées par l’inconfort de la conduite, stressent les cyclistes et augmentent les risques de chute.

Un design intuitif et adaptable

Rosemary Dubbeldam, Jaap H. Buurke et Chris Baten, chercheurs au Rehabilitation Technology Department du centre Roessingh Research and Development et Johan S. Rietman du Department of Biomechanical Engineering de l’Université Twente aux Pays-Bas ont conçu un prototype de SOFIE. Celui-ci a été présenté dans une étude intitulée « SOFIE, a Bicycle that Supports Older Cyclists? », parue dans la revue ScienceDirect au mois d’août 2017.

En plus du fait qu’elle apporte une solution fiable et sécuritaire, cette recherche a pour objectif d’étudier l’équilibre du corps humain sur le vélo, les dynamiques du système du bicycle, l’interaction entre le cycliste et l’environnement et les techniques particulières qui peuvent étayer la production de ce type de produits. Elle vise notamment à créer un nouvel environnement de test appelé simulateur de stabilité de vélo (Fiets Stabiliteits Simulator (FSS)).

Le simulateur de stabilité de vélo

Le design de SOFIE se caractérise par des roues avant et arrière plus rapprochées. La taille de celles-ci a été aussi réduite afin de limiter la vitesse à 18 km/h. Le système permet d’obtenir une vitesse bien adaptée au démarrage afin de propulser et stabiliser le vélo. Lorsque le cycliste appuie sur la pédale pour partir, l’assistance électrique s’active et permet de :

  1. baisser la selle pour que le cycliste puisse s’installer plus facilement.
  2. augmenter automatiquement la vitesse du vélo grâce à un petit moteur.
  3. remonter la selle pour permettre au cycliste de pédaler confortablement.
  4. redescendre la scelle lorsque le vélo ralentit pour s’arrêter et permettre au cycliste de descendre en toute sécurité.

Des tests ont approuvé l’efficacité du vélo intelligent SOFIE

Dans leur article, les chercheurs présentent les caractéristiques techniques, le design de SOFIE et les résultats obtenus à partir d’une étude comparative effectuée grâce au prototype. Neuf cyclistes âgés entre 65 et 80 ans ont essayé le prototype et un vélo ordinaire dans un stationnement pour éviter le trafic routier et l’interaction avec les autres véhicules.

Les actions suivantes ont été analysées lors des tests :

  1. Pédaler à basse vitesse et à une vitesse habituelle
  2. Éviter un obstacle
  3. Monter sur un vélo et en descendre

Les mouvements des vélos et des cyclistes ont été enregistrés avec dix unités de mesure inertielle et deux caméras vidéo. Le logiciel FUSION (LABVIEW) a été utilisé pour évaluer les paramètres cinématiques. Une analyse subjective des différentes étapes de conduite a été réalisée à partir des images vidéo. Les différences des paramètres cinématiques des cyclistes, du vélo normal et de SOFIE ont été étudiées dans toutes les étapes de conduite.

Les tests ont confirmé l’efficacité sécuritaire du vélo intelligent SOFIE comparée au vélo ordinaire.

Hanen Hattab

Profil de l'auteur(e)

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *