ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Le SKYMATE : un pas de plus vers le drone intelligent - Par : Substance,

Le SKYMATE : un pas de plus vers le drone intelligent


Le SKYMATE permet d’utiliser plus facilement les drones pour faire des inspections en hauteur

L’image d’en-tête est de ARA Robotique et protégée par des droits d’auteur.

On commence à peine à réaliser tout le potentiel du drone multirotor pour plusieurs applications. Dans les domaines impliquant des structures très hautes, comme la construction d’immeubles, les éoliennes ou les pylônes électriques, il permet d’inspecter des éléments critiques tout en restant sur le plancher des vaches. En plus d’augmenter la sécurité et de réduire la logistique liée aux inspections, le drone peut remplacer à moindre coût les avions et les hélicoptères pour des applications à basse altitude et à grand déploiement, comme les dénombrements de la faune, les évaluations de l’état de milieux naturels ou encore les missions de recherche et sauvetage. Le drone peut aussi être utilisé en agriculture afin d’aider les producteurs à optimiser l’épandage de pesticides et d’engrais.

La seule ombre au tableau : les drones ne sont pas faciles à faire voler. L’enjeu réside dans le degré d’assistance et d’automatisation des capteurs embarqués sur l’appareil. C’est là qu’entre en jeu ARA Robotique, une entreprise en démarrage du Centech, l’incubateur de l’ÉTS.

Le SKYMATE : une approche robotique

Il y a dix ans, les aides à la navigation de drones étaient très rudimentaires. Peu à peu, on a ajouté des capteurs : GPS, gyroscope, baromètre, accéléromètre, capteur infrarouge, laser… De drones légèrement automatisés, capables de partir d’un point A et d’aller au point B, et de revenir à leur point de départ en cas de pépin, la technologie a rapidement évolué. ARA Robotique offre des systèmes beaucoup plus complets, reposant sur une approche plus robotisée. Son produit récemment commercialisé, le SKYMATE, est un environnement intégrant trois modules :

  • la série de composantes électroniques embarquées, comprenant les capteurs;
  • le logiciel embarqué, qui joue le rôle d’intermédiaire entre le pilote et le drone;
  • l’interface utilisateur, un tableau de bord qui aide l’utilisateur à transmettre ses commandes et à faire la planification de mission automatisée.

 

Le système d’aide à la navigation de drones d’ARA Robotique

Le produit de base d’ARA Robotique s’adresse aux manufacturiers et aux intégrateurs de drones. Il peut être paramétré selon le type de drone et de moteur pour faire en sorte que le drone soit stable et réponde aux critères de performance.

Toute la partie logicielle est construite de façon à pouvoir réaliser l’inspection de bâtiments ou d’autres structures en hauteur, ainsi que des relevés de terrain. Les outils incorporés permettent d’élaborer facilement un plan de vol dont la trajectoire ne variera pas d’une inspection à l’autre. La photo d’un objet sera donc toujours prise d’un endroit précis et cadrée d’une certaine façon, d’où une répétabilité plus grande d’une mesure à l’autre facilitant l’interprétation des images.

Faciliter les commandes

Le drone ne remplacera jamais l’inspecteur. Il demeure un outil qui doit permettre à l’utilisateur de prendre les mesures dont il a besoin sans devenir un pilote de haute voltige. L’utilisateur doit pouvoir se concentrer sur les données à collecter : le drone se doit donc d’être davantage automatisé et le nombre de cas où l’opérateur doit piloter le drone manuellement, minimisé. Le SKYMATE utilise des capteurs de positionnement dans un environnement permettant l’inspection 3D d’infrastructures tout en garantissant la qualité et la répétabilité des relevés. Par exemple, on peut programmer le drone pour l’empêcher d’aller dans certaines zones (plafond et corridor) ou encore prévenir le pilote d’un danger d’écrasement lorsque la vitesse du vent est trop élevée.

ARA Robotique est une entreprise du Centech

 

 

ARA Robotique n’entend pas en rester là et développe déjà la prochaine version de son autopilote. Le but est d’utiliser l’intelligence artificielle pour aider la prise de décision et déterminer facilement les éléments qui pourraient nuire à la navigation même en environnements complexes.


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *