ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
La promesse d’un leadership dans l’enseignement : l’AMM ou la classe inversée enrichie - Par : Vahé Nerguizian, Radhi Mhiri, Mamane Moustapha Dodo Amadou, Maarouf Saad,

La promesse d’un leadership dans l’enseignement : l’AMM ou la classe inversée enrichie


Vahé Nerguizian
Vahé Nerguizian Profil de l'auteur(e)
Vahé Nerguizian est professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS. Ses recherches portent sur la bio-ingénierie, la détection des cellules cancérigènes, les systèmes microfluidiques, les MEMS et les télécommunications.
Programme : Génie électrique 

Radhi Mhiri
Radhi Mhiri est professeur titulaire en génie électrique à la faculté des sciences de Tunis et conseiller pour des projets en innovation technopédagogique à l’ÉTS.
Programme : Génie électrique 

Mamane Moustapha Dodo Amadou
Mamane Moustapha Dodo Amadou Profil de l'auteur(e)
Mamane Moustapha Dodo Amadou est chargé de cours aux départements de génie électrique et de la production automatisée de l’ÉTS. Ses domaines de recherche sont : la modélisation, la simulation et le contrôle des réseaux électriques.

Maarouf Saad
Maarouf Saad est professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS. Sa recherche porte principalement sur le contrôle non linéaire et l’optimisation appliqués à la robotique, à l’avionique et à la commande des réseaux électriques.
Programme : Génie électrique 

note3Des professeurs du Département de génie électrique ont développé une nouvelle méthode inspirée de la classe inversée ou l’apprentissage multimodal mobile, pour transmettre la matière aux étudiants. Cet article présente cette méthode novatrice ainsi que les bénéfices qui ont été observés. Un deuxième article intitulé Le travail de laboratoire à distance : un incontournable de la formation en génie et présentant les travaux de laboratoire à distance suivra sous peu.

Entre technologie et pédagogie

La pratique d’un ingénieur nécessite fréquemment une capacité d’adaptation devant des situations professionnelles complexes. De plus en plus de programmes universitaires proposent aujourd’hui des curriculums centrés sur le processus d’apprentissage plutôt que sur la transmission. Ce changement a priorisé les méthodes d’apprentissage actives et a ouvert le champ à diverses opportunités pour l’innovation pédagogique.

Avec l’évolution des TICs et la large accessibilité à l’Internet, il s’est produit durant les deux dernières décennies un haut niveau de mobilisation autour de la pédagogie et des approches d’enseignement. On est en plein dans la métaphore du modèle utopique de l’école de l’an 2000 telle qu’elle a été imaginée par Villemard il y a plus d’un siècle.

Tableau de l'école de demain imaginé par Villmard en 1910

Figure 1 Tableau de l’école de demain imaginé par Villmard en 1910

Une multitude de nouvelles approches et de modes d’enseignement ont été proposés, mais les possibilités d’innovation et de contribution restent ouvertes. Choisir le bon mode de formation, couplé à la stratégie appropriée et se basant sur divers médias et méthodes, semble constituer un beau défi pour tous les spécialistes de l’enseignement, particulièrement pour ceux qui enseignent les sciences et le génie. Dans ces spécialités, les travaux de laboratoire de même que le lien avec la pratique et le monde réel constituent une exigence supplémentaire tout en créant des opportunités d’innovation.

De la pédagogie inversée à l’apprentissage multimodal mobile

Dans le cours de circuits électroniques analogiques ELE200 à l’École de technologie supérieure (ÉTS), nous sommes sensibles à ce besoin de changement depuis une dizaine d’années. Nos pratiques d’enseignement ont évolué en tenant compte des apports de la recherche en pédagogie et du développement des TIC. Ce cours a évolué de façon continue en adoptant, entre autres, l’apprentissage par projets pour les travaux de laboratoire en 2006. L’expérience de l’équipe enseignante a permis d’introduire l’approche de l’apprentissage multimodal mobile (AMM). Cette approche s’inspire de l’apprentissage par problèmes et des principes de la classe inversée, tout en exploitant le potentiel des laboratoires à distance. L’utilisation des TIC en constitue un élément clé.
Cette transposition du principe de la classe inversée dans le cadre de notre cours nous a amenés à développer le concept d’apprentissage multimodal mobile (FODAR 2014-2015).

.
La figure 2 met en évidence les différents modes d’apprentissage utilisés dans cette approche. L’étudiant(e) démarre son cours par le visionnement d’une situation problème (PROSIT) authentique, conçue et réalisée par l’équipe pédagogique, en concordance avec le sujet du chapitre considéré. L’étudiant(e) est appelé(e) à explorer les ressources du cours offertes sous différentes formes et contenant les éléments de base du cours afin de mieux saisir la problématique du PROSIT. Par la suite, une série de quiz est proposée sur la plateforme Moodle pour permettre à l’étudiant(e) de s’autoévaluer et à l’enseignant(e) de s’assurer des acquis de l’étudiant(e).

Figure 2 : Le modèle apprentissage multimodal mobile (AMM)

À ce stade, le mode utilisé est inspiré de l’apprentissage par problèmes. L’étudiant(e) est par la suite appelé à réaliser en équipe un travail de laboratoire à distance et à remettre un rapport concis pour justifier ses mesures à la lumière de ce qu’il a appris des étapes précédentes. Nous sommes, à cette étape, en mode collaboratif et à distance. Le TD plus est un élément de renforcement qui fournit à l’étudiant un support vidéo présentant une résolution de problème type commentée dans une ambiance de classe, avec un petit groupe d’étudiants.

En classe, nous sommes en mode présentiel et les activités sont alors orientées pour répondre aux questionnements, reprendre les points faibles relevés dans les rapports et les quiz, puis traiter d’autres problèmes complémentaires. La séance en classe se clôture par des quiz effectués au moyen de télévoteurs et permettant aux étudiant(e)s et enseignant(e)s de vérifier le niveau des connaissances et des compétences acquises.

L’évolution des activités dans le cours est décrite sur la figure 3.

Évolution des activités dans le cours

Figure 3 : Évolution des activités dans le cours

 

Un deuxième article suivra sous peu et abordera plus en détail ce mode d’enseignement (voir L’apprentissage multimodal mobile appliqué dans un cours d’ingénierie).

Une opportunité de leadership dans l’enseignement en génie

Au terme de plusieurs années de développement et d’expérimentation en vue d’améliorer les apprentissages par l’intégration judicieuse des TIC, nous arrivons à une version innovante de présentation pour ce cours. Nous restons convaincus que le modèle d’apprentissage multimodal mobile ainsi développé est un modèle prometteur qui gagnera rapidement plusieurs adeptes car il répond à des préoccupations pédagogiques profondes, il exploite la commodité offerte par les TIC et il apporte des solutions d’économie et d’optimisation pour les travaux de laboratoire. Notre expérience a même retenu l’attention de spécialistes de la formation dans d’autres pays. Nous avons été sollicités par des organismes universitaires pour présenter notre approche:

À travers ces différentes expériences, l’équipe d’enseignement s’est appropriée une expertise précieuse et nous croyons que l’ÉTS pourrait devenir le leader dans l’exploitation judicieuse de ce mode d’enseignement et de gestion de travaux de laboratoire. Ce projet représente une innovation technopédagogique très prometteuse. Comme pour toute innovation, elle suscite de la résistance, parfois de l’irrégularité et fait même naître des doutes. Toutefois, dans un futur proche, ce mode d’enseignement est appelé à gagner en popularité pour les matières scientifiques et technologiques dans la plupart des institutions. L’ÉTS pourrait bien prendre le leadership de cette orientation à condition de disposer des ressources humaines et financières nécessaires.

.
L’apprentissage multimodal mobile a pour idée de départ le principe de la pédagogie inversée où la partie magistrale du cours est confiée indirectement à l’étudiant(e) sous forme de présentation vidéo d’une situation problème suivie des éléments du cours commentés dans une étape préparatoire. Cette étape est enrichie par des quiz formatifs. La vidéo joue un rôle capital dans cette étape, car elle offre à l’étudiant(e) le grand avantage d’apprendre à son rythme. Ce retour de l’image par la vidéo nous rappelle la citation de Thomas Edison [1922] à propos de l’image du cinéma où il disait:
« Je pense que le cinéma est destiné à révolutionner notre système éducatif et que dans quelques années, son usage dépassera largement si pas entièrement celui des manuels. Je dirais que, en considérant la façon avec laquelle ils sont écrits aujourd’hui, on obtient par l’utilisation de ces derniers une efficacité de deux pour cent. L’éducation du futur, comme je la pressens, soutenue par les ressources du cinéma permettrait d’atteindre une efficacité de cent pour cent. »

.
Les pressentiments d’Edison étaient démesurés pour son époque; mais un siècle plus tard, la vidéo pourrait bien valider sa réflexion dans une certaine mesure.

 

Vahé Nerguizian

Profil de l'auteur(e)

Vahé Nerguizian est professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS. Ses recherches portent sur la bio-ingénierie, la détection des cellules cancérigènes, les systèmes microfluidiques, les MEMS et les télécommunications.

Programme : Génie électrique 

Profil de l'auteur(e)

Radhi Mhiri

Profil de l'auteur(e)

Radhi Mhiri est professeur titulaire en génie électrique à la faculté des sciences de Tunis et conseiller pour des projets en innovation technopédagogique à l’ÉTS.

Programme : Génie électrique 

Profil de l'auteur(e)

Mamane Moustapha Dodo Amadou

Profil de l'auteur(e)

Mamane Moustapha Dodo Amadou est chargé de cours aux départements de génie électrique et de la production automatisée de l’ÉTS. Ses domaines de recherche sont : la modélisation, la simulation et le contrôle des réseaux électriques.

Programme : Génie électrique  Génie de la production automatisée 

Profil de l'auteur(e)

Maarouf Saad

Profil de l'auteur(e)

Maarouf Saad est professeur au Département de génie électrique de l’ÉTS. Sa recherche porte principalement sur le contrôle non linéaire et l’optimisation appliqués à la robotique, à l’avionique et à la commande des réseaux électriques.

Programme : Génie électrique 

Laboratoires de recherche : GREPCI – Groupe de recherche en électronique de puissance et commande industrielle 

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *