ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Des ponts entre chercheurs et industries en technologie de la santé - Par : Atma Adoungotchodo,

Des ponts entre chercheurs et industries en technologie de la santé


Le 6 juin dernier a eu lieu à l’ÉTS, l’événement Conférence et réseautage avec l’industrie —Technologies de la santé. Comme le nom l’indique, cet après-midi d’échanges a débuté par une série de présentations de plusieurs acteurs provenant de divers horizons et s’est terminé par un cocktail dînatoire au cours duquel les différents participants ont eu l’opportunité de discuter, de faire partager leurs expériences.

Atma Adoungotchodo
Atma Adoungotchodo Profil de l'auteur(e)
Atma Adoungotchodo est doctorante au Département de génie mécanique de l’ÉTS. Son projet de recherche porte sur la mise au point d’hydrogels de chitosane injectables pour la régénérescence du disque intervertébral.

Les ingénieurs contribuent au développement d’outils pour aider à prodiguer des soins de santé

L’image d’en-tête a été achetée sur Istock.com et est protégée par des droits d’auteur.

 

L’événement s’est ouvert par une allocution de l’organisateur principal, M. Lotfi Chouanine, conseiller à la recherche à l’ÉTS, qui a pris le temps de souhaiter la bienvenue aux participants et présenté l’objectif de l’événement qui était de « rassembler tous les acteurs de l’innovation en technologie de la santé pour susciter des partenariats entre les chercheurs et l’industrie ». L’intervention de monsieur Chouanine a été suivie de celles de M. Jean Belzile et de Mme Claire Samson, respectivement directeur — développement stratégique et doyenne de la recherche à l’ÉTS, qui ont mis l’accent sur l’importance et la diversité des opportunités de recherche en technologie de la santé face au perpétuel dynamisme du monde actuel de même que sur la nécessité d’un partenariat gagnant-gagnant entre tous les acteurs concernés (universitaires,  de l’industrie..) pour susciter des retombées appréciables.

L’ÉTS occupe une place de choix dans cette niche : en effet, 60 % des recherches en santé menées à l’ÉTS se font en collaboration avec l’industrie. L’événement a été organisé en partenariat avec le CRSNG et le MEDTEQ, dont les représentants ont également insisté sur l’importance de la collaboration en recherche afin d’obtenir des résultats positifs pour les patients. L’objectif de la soirée était ainsi bien défini : faire connaître les travaux des uns et des autres afin de mettre au point des collaborations fructueuses. Pour avoir une idée plus concrète des avantages de la collaboration, deux conférenciers venant des États-Unis étaient invités.

Conférence de Jennifer Gottwald

La première conférencière invitée, possédant une expérience de plus de 15 ans en tant que gestionnaire principale des licences à la Wisconsin Alumni Research Foundation (WARF) était Jennifer Gottwald, Ph. D. Elle travaille à la WARF, qui a pour objectif de susciter des innovations et d’accompagner les chercheurs de l’Université du Wisconsin dans la commercialisation de leurs inventions. Cette université se distingue par la mise sur le marché d’importantes technologies, telles que l’administration de la vitamine D par irradiation (en 1926) et le développement de vaccins contre la grippe. Une de ses particularités est qu’elle confère aux professeurs les droits de la propriété intellectuelle découlant de leurs recherches.

Conférenciers invités à l’ÉTS le 6 juin 2018 lors de la Conférence et réseautage avec l’industrie —Technologies de la santé

La doyenne de la recherche de l’ÉTS, Claire Samson, encadrée par les deux conférenciers invités, Jennifer Gottwald et Rubén D. Flores

La WARF est en effet une organisation indépendante à but non lucratif de l’Université qui soutient les chercheurs et les aide à valoriser leurs recherches en leur trouvant des partenaires industriels ou en les aidant à démarrer des entreprises pour commercialiser leurs produits. Ce service est d’autant plus important puisque les entreprises pharmaceutiques, pour éviter de prendre d’énormes risques, préfèrent s’investir dans la commercialisation de produits presque à terme de développement.

Conférence de Rubén D. Flores

Le deuxième conférencier est Rubén D. Flores, Ph.D., directeur du bureau de l’innovation et de commercialisation de l’Université de Californie à San Diego (UCSD). UCSD est la première université au monde en matière du nombre de brevets actifs et est à la base de la création de multiples entreprises. Ce résultat est en partie le fruit de multiples stratégies mises en place par l’Université pour susciter, dénicher et commercialiser des idées novatrices. Parmi les stratégies de l’UCSD, on dénote l’existence sur le campus de multiples centres d’excellence qui permettent de réunir différents acteurs/experts autour de sujets technologiques précis. Les étudiants ont aussi l’opportunité de se faire accompagner par des mentors afin de trouver des moyens pour rendre leurs produits intéressants pour le marché.

Rubén D. Flores, conférencier invité à l’ÉTS le 6 juin 2018 lors de la Conférence et réseautage avec l’industrie —Technologies de la santé

Conférence de Rubén D. Flores, Ph.D.

Ces stratégies comprennent également l’organisation de différents événements, tels que des panels sur la commercialisation, des compétitions, etc.  Ces activités permettent non seulement aux experts de se rencontrer et donc éventuellement de collaborer, mais aussi permettent au service d’innovation et de commercialisation d’avoir une idée précise des projets en cours sur le campus pour offrir une aide ciblée et appropriée aux projets présentant un certain intérêt commercial. L’Université a également mis dernièrement en ligne un site web http://sandiegoinnovationcouncil.org qui se veut une plate-forme réunissant des acteurs ayant la volonté d’investir temps et argent dans la commercialisation de nouveaux produits ou de démarrer de nouvelles entreprises.

Des professeurs-chercheurs actifs en technologie de la santé

Yvan Petit est l’un des professeurs conférenciers de la Conférence et réseautage avec l’industrie —Technologies de la santé qui a eu lieu le 6 juin 2018

Yvan Petit, professeur au Département de génie mécanique de l’ÉTS

La conférence s’est poursuivie avec les présentations des professeurs de l’ÉTS, qui ont pris le temps de présenter à l’auditoire des projets de recherche diversifiés et très intéressants en technologie de la santé. Cet exercice avait pour but de mettre en vedette l’immense travail qu’accomplissent chaque jour des chercheurs chevronnés de l’ÉTS et ainsi susciter des collaborations avec les industriels et les investisseurs présents dans la salle. Les projets présentés ciblaient tous une problématique de santé précise et mettaient de l’avant des technologies très variées : la biomécanique pour prévenir et protéger des blessures traumatiques, les mégadonnées pour les études génétiques à grande échelle, l’intelligence artificielle, l’analyse de signaux pour la protection de l’ouïe… Les participants ont pu constater l’étendue des activités de recherche en technologie de la santé de différents professeurs de l’ÉTS, dont (en ordre d’apparition) :

  • Yvan Petit
  • Nicola Hagemeister
  • Luc Duong
  • Ismail Ben Ayed
  • Sylvie Nadeau
  • Sylvie Ratté
  • Hervé Lombaert
  • Natalia Nuño
  • Alain April
  • Jérémie Voix
  • Maarouf Saad.

Partenaires industriels et organismes de soutien à la commercialisation

Six partenaires industriels (Kaloom, Dassault Systèmes, Pega Medical, Zimmer Biomet, Elekta, Kinova Robotics) ont ensuite pris la parole pour présenter leurs différents travaux de recherche dans le domaine de la santé ainsi que de nouveaux projets pour lesquels ils souhaitaient embaucher des stagiaires ou s’associer à un partenaire universitaire. Il est important de noter ici que Kinova Robotics est un succès commercial ayant ses origines au sein même de l’ÉTS.

Pour clore les présentations, différents organismes travaillant dans le domaine du soutien et de la commercialisation de nouveaux produits ont présenté leurs services et la manière dont ils peuvent aider les entrepreneurs et les porteurs de projets à franchir l’étape cruciale des affaires, de la commercialisation : le CNRC, le centre PERFORM, le Centech, Aligo et le CTS Santé.

L’événement s’est terminé par un cocktail réseautage durant lequel les participants ont pu échanger et probablement trouver des pistes de collaborations pour le futur.

Voir aussi :
Vidéo de la journée Conférence et réseautage avec l’industrie – Technologies de la santé

Pour information

Lotfi Chouanine
Conseiller à la recherche – ÉTS
514 396-8800, poste 7010

Atma Adoungotchodo

Profil de l'auteur(e)

Atma Adoungotchodo est doctorante au Département de génie mécanique de l’ÉTS. Son projet de recherche porte sur la mise au point d’hydrogels de chitosane injectables pour la régénérescence du disque intervertébral.

Programme : Génie technologies de la santé  Génie mécanique 

Chaire de recherche : Chaire de recherche du Canada sur les biomatériaux et les implants endovasculaires 

Laboratoires de recherche : LIO – Laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie 

Profil de l'auteur(e)