ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
La planète Mars et le reste de l’Univers - Par : Substance,

La planète Mars et le reste de l’Univers


La découverte de Mars… et des Martiens

Les premiers écrits relatifs à la planète Mars remontent à environ 4 000 ans. Les historiens ne savent pas précisément qui a découvert cette planète (qu’il est possible de voir à l’œil nu de la Terre). Mars est le nom du Dieu romain de la guerre. La planète Mars aurait reçu ce nom des Romains à cause de sa couleur rouge qui rappelle la couleur du sang.

Cette mystérieuse planète fascine et, parallèlement, effraie et ce, depuis fort longtemps. Déjà en 1602, des écrivains comme Athanasius Kircher publiaient des histoires d’exploration et d’invasion de Martiens à la conquête de la Terre. Galilée a été le premier à observer Mars à l’aide d’une lunette d’approche en 1610.

Les taches foncées donnaient l’impression que de vastes océans la composaient. Au début du 19e siècle, des astronomes pensaient aussi que des gigantesques canaux, attribuables à une civilisation martienne, avaient été construits sur Mars.

Une représentation des canaux de Mars réalisée par l'astronome Percival Lowell en 1898.

Une représentation des canaux de Mars réalisée par l’astronome Percival Lowell en 1898.

Ces canaux se sont avérés n’être que des illusions d’optique. L’écrivain britannique H. G. Wells imagina dans son roman intitulé La Guerre des Mondes paru en 1887 que des Martiens envahissaient la Terre pour fuir leur planète devenue trop aride. De ce roman, les studios de cinéma Paramount réalisèrent en 1953 le film de science-fiction intitulé La Guerre des Mondes démontrant l’attrait et la peur que provoquait cette planète rouge à cette époque.

La sonde Mariner 4 a été la première sonde spatiale à effectuer le survol de la planète Mars les 14 et 15 juillet 1965. La population de la Terre et les scientifiques réalisèrent pour la première fois que Mars était un monde inerte sans signe apparent de vie.

« Les cratères et l’atmosphère ténue, révélant une planète plutôt inactive et livrée à la rigueur de l’environnement spatial, dissipèrent les espoirs de découverte de vie intelligente sur Mars, espoirs qui avaient été entretenus par des siècles de spéculation scientifique ou littéraire. Après Mariner 4, l’hypothèse de la vie martienne se restreignit à des formes plus petites et plus simples, et la science-fiction repoussa l’habitat des aliens hors du système solaire [1]. »

Les conditions atmosphériques de Mars

Mars possède une atmosphère (95 % CO2, 2,7 % N2) mince (100 km – 62 milles) et peu dense (Patm 6 hPa – 0,09 livre par pouce carré). La température à sa surface est de -50 oC /-58 oF soit l’équivalent des températures extrêmes que l’on retrouve aux pôles de notre planète. Pour que des astronautes puissent survivre sur Mars, il faudra leur procurer un environnement sûr à l’épreuve des risques inhérents à cette planète que nous ne connaissons qu’en partie.

La règle de trois appliquée sur Mars

La règle de trois ou règle de proportionnalité, fort utile en ingénierie, permet de déterminer une quatrième valeur proportionnelle. Il existe aussi une règle de trois en survie. Elle a été établie par Ron Hood dans sa première version et complétée par David Manise. Cette règle indique que l’homme peut survivre :

  • 3 secondes sans vigilance
  • 3 minutes sans air
  • 3 heures sans abri
  • 3 jours sans eau
  • 3 semaines sans nourriture
  • 3 mois sans contacts sociaux

Cette règle de trois en survie est importante à connaître sur Terre même si plusieurs humains n’ont pas à s’en soucier pour survivre. Mais sur Mars, elle est de toute première importance considérant les conditions extrêmes de cette planète : pas d’air, pas d’abri, de l’eau mais gelée et difficilement accessible, pas de nourriture, un rayonnement cosmique mortel pour les humains et un environnement hostile encore méconnu des scientifiques. En cas de problèmes majeurs sur cette planète, il ne sera pas possible d’envoyer de mission de secours : un voyage aller vers cette planète pourrait durer de 6 à 42 mois selon la position respective de Mars et de la Terre.  De nombreuses recherches devront être réalisées d’ici 2030 sachant que la  NASA planifie une mission humaine vers cette planète.

 

Série d’articles sur Mars et le reste de l’Univers

Nous vous convions à lire sur Substance ÉTS des articles de vulgarisation de la recherche que nous avons publiés et publierons sur la planète Mars et le reste de l’Univers.

Saviez-vous qu’à l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, nos professeurs et chercheurs ont réalisé des travaux de recherche pour assurer la survie des astronautes qui se rendront bientôt sur Mars? Nos chercheurs et professeurs ont travaillé avec des professeurs, associés de recherche, chercheurs et spécialistes provenant :


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *