ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Mission Rosetta : un réveil difficile pour Philae - Par : Substance,

Mission Rosetta : un réveil difficile pour Philae


Le 12 novembre 2014, Philae, le mini laboratoire robotisé de la sonde Rosetta, s’est posé sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Suite à un atterrissage difficile et dans une zone peu ensoleillée, Philae s’est éteint quelques jours plus tard, le 17 novembre 2014.

Philae va-t-il enfin se réveiller? La question persiste encore. C’est la troisième fois que les équipes du SONC, centre d’opérations scientifiques et de navigation de Philae, du CNES à Toulouse (France) tentent de communiquer avec le robot.

SONC (CNES, Toulouse), le mercredi 12 novembre 2014, pour l’atterrissage de Philae sur le noyau de la comète 67P. Crédits : CNES/G.Cannat.

Équipe du SONC (CNES, Toulouse), le mercredi 12 novembre 2014, pour l’atterrissage de Philae sur 67P.

La comète se rapproche de plus en plus du Soleil et se réchauffe. « Le printemps commence tout juste sur Tchouri, la température à la surface va aller en augmentant, nous avons peut-être été trop impatients! » souligne Philippe Gaudon, responsable du projet Rosetta au CNES. La comète se trouvera au plus près du soleil le 13 août 2015.

Ainsi, malgré une prolongation de l’hibernation électronique de Philae, les équipes continuent de préparer son réveil et y sont optimistes. Dans le cas où les panneaux solaires délivreraient une énergie suffisante après son réveil, Philae devra tout d’abord continuer à chauffer sa partie centrale et utiliser l’énergie restante à des activités scientifiques courtes, comme des mesures de température et de magnétisme. Dans un deuxième temps, si l’énergie délivrée par les panneaux solaires de Philae continue d’augmenter, la batterie pourra être mise en marche et des activités scientifiques plus soutenues, comme le forage, pourront débuter.

En attendant, l’équipe continue d’envoyer des commandes à Philae lui demandant de conserver son énergie pour se réchauffer.

Si Philae ne répond toujours pas d’ici le 17 mai 2015, la sonde Rosetta tentera une nouvelle communication entre le 30 mai et le 12 juin 2015.

À suivre très prochainement…

Pour les curieux, une réplique grandeur nature du petit atterrisseur est actuellement installée par le CNES sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, jusqu’au 25 mai 2015.

philae_a_paris

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *