ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Mesurer l’innovation dans les PME manufacturières - Par : Florent Lado Nogning,

Mesurer l’innovation dans les PME manufacturières


Florent Lado Nogning
Florent Lado Nogning Profil de l'auteur(e)
Florent Lado Nogning est conseiller en développement économique au Gouvernement du Québec. Ingénieur de formation, il détient un MBA de l'UQÀM et une thèse en génie de la production automatisée de l'ÉTS.

RÉSUMÉ:

Le 27 mai 2015, la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes s’est déroulée à l’université du Québec à Rimouski dans le cadre du 83e congrès de l’ACFAS. Ce concours a permis à des doctorants de présenter en termes simples leur sujet de recherche à un auditoire profane et diversifié. L’exposé se devait d’être clair, concis et convaincant et ne durer que trois minutes. L'évènement était animé par Yanick Villedieu, animateur de l'émission Les années lumière sur ICI Radio-Canada Première. L’École de technologie supérieure (ÉTS) était représentée par Florent Lado Nogning qui a présenté avec brio son projet intitulé : Conception et implantation d’un système de mesure de performance du processus d’innovation dans les PME manufacturières. Voici un extrait de sa présentation.

 

Introduction

Mon travail de recherche porte sur la gestion de l’innovation dans les entreprises de moins de 250 employés qu’on appelle PME. Pourquoi les PME?

Saviez-vous que 95 % des entreprises sont des PME et qu’elles créent les 2/3 des emplois, mais que seulement 1,5 % de la recherche en innovation les concerne? Vous convenez avec moi qu’il est plus aisé d’étudier les Bombardier de ce monde que d’étudier Chaussures STC qui crée 75 emplois et qui fabrique, par exemple, une chaussure générant de l’électricité.

Projet de recherche

J’ai donc décidé de comprendre comment se passe l’innovation dans les PME, ce qu’on appelle le processus d’innovation, mais surtout comment on peut mesurer la performance de l’innovation.  Pour cela, j’ai procédé à une étude phénoménologique et j’ai interviewé une dizaine de gestionnaires de PME manufacturières de la ville de Montréal; j’ai découvert deux choses.

  • Pour que votre invention devienne une innovation, il faut qu’elle soit d’abord une solution reconnue par un usager final et non une technologie.
  • Les gestionnaires m’ont confirmé que le dilemme de l’innovateur s’applique également aux PME.

Il y a quelque chose de fondamentalement déchirant en innovation pour le gestionnaire de la PME : avec le peu de moyens dont je dispose, dois-je continuer à améliorer ce que je fais déjà (exploitation) – c’est ce qui donne l’oxygène à l’entreprise; ou bien dois-je explorer de nouveaux horizons – c’est ce qui assure l’avenir (exploration)? C’est Le dilemme de l’innovateur. La réalité est que les entreprises n’ont pas le choix. Elles doivent faire les deux. C’est là que mon projet intervient. Il porte sur un système de mesure de performance, appelé aussi tableau de bord : le double prisme de performance inspiré de la théorie des parties prenantes.

secret

Qu’est-ce que le dilemme de l’innovateur? Il s’agit du difficile équilibre entre l’exploitation et l’exploration. L’exploitation est l’ensemble des activités qui utilisent les connaissances déjà présentes dans l’entreprise pour optimiser les processus et améliorer les produits. L’exploration est l’ensemble des activités qui nécessitent de nouvelles connaissances, de l’expérimentation pour ouvrir de nouvelles perspectives à l’entreprise.

Que faire face au dilemme de l’innovateur? Nous avons mis en place le tableau de bord de l’innovateur qui permet de piloter le processus en temps réel. Ce tableau de bord est construit à partir de la carte stratégique de l’innovation que nous avons élaborée.

Carte stratégique de l'innovation1050

Figure 1 Carte stratégique de l’innovation

Comment ça fonctionne?

Notre système de gestion de performance fonctionne comme un arbre. Les fruits représentent le client, le tronc représente la stratégie et les processus, tandis que les racines représentent les compétences.

Figure2_FR

Figure 2 Arbre

Notre logique : si un gestionnaire de PME veut une entreprise qui performe en innovation, il doit s’attendre à gérer deux entreprises dans une seule. Il doit avoir une stratégie pour le client d’aujourd’hui, des processus pour soutenir cette stratégie et des compétences pour la mettre en œuvre. Parallèlement, il doit posséder une autre stratégie pour le client de demain de même que des processus et des compétences pour soutenir cette stratégie. C’est ce qu’on appelle une organisation ambidextre.

Depuis les années 1990, les tableaux de bord se sont équilibrés par l’ajout d’indicateurs non-financiers; nous apportons une nouvelle dimension à cet équilibre en tenant compte de l’exploration et de l’exploitation.
Notre objectif maintenant est de définir les métriques avec les acteurs du terrain et les indicateurs mesurés de tous ces éléments pour aboutir au Double Prisme de Performance inspiré du Performance Prism de Neely, un chercheur anglais.

Conclusion

Le secret de l’innovateur, c’est de réussir cet équilibre entre l’exploitation et l’exploration. À bien y réfléchir, cela est vrai aussi à titre individuel : sommes-nous en exploitation ou en exploration?

La logique de notre démarche est celle-ci : si le dilemme de l’innovateur est un défi majeur pour l’innovateur, si une organisation performante a besoin d’un tableau de bord pour piloter ses activités, alors le tableau de bord de l’innovateur doit prendre en compte le dilemme de l’innovateur, ce que nous n’avons pas trouvé dans la littérature jusqu’à présent. C’est donc le Double Prisme de Performance que nous proposons qui comprend à la fois les indicateurs des activités d’exploitation et les indicateurs des activités d’exploration.

Informations supplémentaires

Pour plus d’information sur le sujet, nous vous invitons à consulter la présentation suivante :

Nogning, F.L. et M. Gardoni (2015). Performance Double Prism: A performance measurement system for exploration and exploitation innovations in manufacturing SMEs. Proceedings of the 2015 International Conference on Industrial Engineering and Operations Management. Dubaï, United Arab Emirates (UAE), March 3 – 5, 2015.

Florent Lado Nogning

Profil de l'auteur(e)

Florent Lado Nogning est conseiller en développement économique au Gouvernement du Québec. Ingénieur de formation, il détient un MBA de l'UQÀM et une thèse en génie de la production automatisée de l'ÉTS.

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *