ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
L’ÉTS, acteur important de la quatrième révolution industrielle - Par : Substance,

L’ÉTS, acteur important de la quatrième révolution industrielle


Industrie 4.0

Achetée sur Istock.com. Droits d’auteur.

L’industrie 4.0 – communément désignée comme la « quatrième révolution industrielle» – vise l’établissement de l’entreprise numérique. À l’instigation de Hany Moustapha, professeur-chercheur au Département de génie mécanique, l’ÉTS lançait à l’automne 2018 le Pôle Innovation 4.0, dont l’objectif est, entre autres, de favoriser la mise en œuvre des technologies de l’industrie 4.0 en ciblant la totalité de l’entreprise, à la fois sur le plan de la conception et de la fabrication que de la chaîne d’approvisionnement.  

Au cours de l’automne 2018 était aussi lancée la Chaire de recherche Siemens sur l’intégration des technologies de l’industrie 4.0 de l’ÉTS, également sous l’égide de M. Moustapha, qui en est le titulaire. Vingt professeurs de l’ÉTS et des universités Concordia et McGill collaborent dans le cadre de cette chaire.

Un leader essentiel de l’industrie aérospatiale canadienne

Si le professeur Moustapha s’est récemment distingué par sa promotion de l’industrie 4.0 pour l’ensemble des secteurs industriels, il faut rappeler qu’il est d’abord un important leader et un grand promoteur des partenariats de recherche et de formation dans l’industrie aérospatiale canadienne. Ce passionné de moteurs d’avion a été au service de Pratt & Whitney Canada durant 30 ans, dont 10 à la direction du Bureau de la technologie. Ces responsabilités l’ont naturellement amené à devenir « l’interface technologique » entre l’entreprise et les universités, les centres de recherche et les gouvernements, tout en enseignant dans différentes universités. 

En 2010, il entrait à l’ÉTS à titre de professeur et se voyait confier le mandat de créer un regroupement de chercheurs de tous les domaines de l’ingénierie intéressés par l’aérospatiale : AÉROÉTS. Aujourd’hui, sur plus de 180 professeurs que compte l’ÉTS, 55 font partie de cette structure. Depuis le lancement d’AÉROÉTS, les fonds de recherche et les stages d’étudiants ont plus que triplé, et l’ÉTS a conclu un grand nombre d’accords de partenariat stratégique avec des acteurs de l’industrie aéronautique locale et internationale. 

Infatigable, le professeur-chercheur a également mis sur pied en 2011 la Chaire de recherche industrielle CRSNG/P&WC sur l’intégration et l’optimisation du système de propulsion.

Hany Moustapha, professeur au Département de génie mécanique de l’ÉTS et titulaire de la Chaire de recherche Siemens sur l’intégration des technologies de l’industrie 4.0 de l’ÉTS et de la Chaire de recherche industrielle P&WC-ÉTS sur l’intégration et l’optimisation des systèmes de propulsion (PDDS)

Président du Club des ambassadeurs du Palais des congrès de Montréal

Soulignons enfin que M. Moustapha est engagé dans un autre projet qui lui tient à cœur : la promotion de l’organisation de grands événements multisectoriels à Montréal. Sa notoriété ayant depuis longtemps dépassé nos frontières, notamment en raison de la longue liste de prix qu’il a reçus et de sa participation à de nombreuses conférences internationales, le succès de cette entreprise est assuré d’avance.

commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *