ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
La voiture volante : Xplorair - Par : Substance,

La voiture volante : Xplorair


xplorair

Note de l’éditeur

Qui n’a jamais rêvé de s’échapper des bouchons de circulation en s’envolant à bord de sa voiture volante? Ce dernier article fait partie d’une série de cinq articles dans lesquels l’histoire des voitures volantes vous est racontée en images et en vidéos. Il présente l’un des modèles de voiture volante les plus prometteurs : le Xplorair. Il fait suite à :

 

Les six concepts de la voiture volante

Pour comprendre comment les voitures volantes ont cherché à conquérir le ciel, il faut tout d’abord connaître les différents concepts élaborés jusqu’à ce jour par des inventeurs qui ont bien souvent risqué leur vie dans cette aventure et même, pour certains, perdue. Les six concepts proposés ici vous permettront de mieux comprendre l’histoire palpitante des voitures volantes tout en vous présentant un aperçu de demain :

  1. L’avion‐­­automobile dont les ailes sont repliées ou enlevées pour prendre la route : à la base, c’est un avion;
  2. La voiture volante munie d’ailes repliables ou intégrées : à la base, c’est une voiture;
  3. La voiture qui devient volante en s’intégrant de façon fixe ou amovible à une partie d’avion;
  4. La voiture volante munie de turbines pour décoller et atterrir à la verticale;
  5. La voiture volante munie d’hélices, à la manière d’un hélicoptère ou d’un autogire;
  6. Le véhicule personnel aérien (PAV) (sans roue).

____________________________________

2007  : la voiture volante sans roue Xplorair

 

xplorair

Nous avons conservé le prototype le plus innovant pour la fin modifiant de ce fait la présentation chronologique utilisée jusqu’ici. Voici un tout nouveau concept de voiture volante : enfin, ce n’est plus une voiture et ce n’est pas un avion non plus. Ce véhicule s’appelle Xplorair;  il fait partie d’un tout nouveau concept d’engin aérien nommé « personal air vehicle » (PAV). C’est la NASA qui a pensé ce nouveau type de véhicule en 2003. La photo ci-dessus est une maquette construite à demi-échelle du modèle Xplorair PX200 qui a été présenté au salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget en 2013.  Le consortium d’entreprises derrière ce prototype planifie faire une démonstration de vol d’un véhicule plein format avec un siège, mais commandé à distance, sans pilote, lors du salon de Paris-Bourget en 2017. La démonstration pourrait ressembler à cette simulation vidéo :

Ce véhicule personnel aérien semble sortir tout droit d’un film de science-fiction ou d’animation. Et pourtant, une panoplie d’entreprises européennes du monde de l’aérospatial et de l’aéronautique participent à ce projet très sérieux : Dassault Systèmes, EADS Innovation Works, MBDA, Altran Technologies, Sogeti, Turbomeca, COMAT Aerospace et l’Institut Pprime.

C’est un engin qui décolle et atterrit à la verticale de type VTOL (Vertical Take-Off and Landing). Il sera mû par des thermoréacteurs :

explorair video

Ces moteurs lui permettraient de se déplacer à une vitesse de croisière de 200 km/h (125 mph) et une vitesse maximale de 644 km/h (400 mph) à une altitude de 2743 mètres  (9000 pieds) pour une autonomie de 500 km (300 milles). Le premier prototype piloté par un humain devrait voler d’ici l’an 2020. Les premiers modèles commerciaux pourraient apparaître dans le ciel vers 2030, le temps que toutes les homologations lui soient décernées. Ce modèle pourrait se vendre entre 60 000 $ US et 120 000 $ US. Par la suite, des modèles à deux et quatre places seront commercialisés.

Cet engin est vraiment spectaculaire : pas pratique pour aller chez l’épicier du coin. Mais pour les déplacements d’importance, ce nouveau mode de transport va modifier les besoins en matière de vols d’avion et de trains intercités pour les plus fortunés. Petit problème toutefois : sa consommation de carburant estimée à 14,7 litres/100 km (16 mpg). Pour déplacer une seule personne, c’est déjà trop d’essence en 2016. Mais bon, fort probable que les sources d’énergie de remplacement et l’électricité pourront offrir des solutions à ce problème dans quelques années.

D’un point de vue de la sécurité, les systèmes de pilotage automatique, en forte progression technologique, pourront nous assurer un transport sûr pour soi et les autres d’ici quelques années puisqu’ils devraient être la norme.

Ces véhicules vont-ils marquer le glas des véhicules munis de roues? L’avenir nous le dira. Mais imaginez pour un instant que pour le même prix qu’une voiture intermédiaire, vous puissiez vous acheter un engin de type « PAV » à 4 places, prêt à décoller de votre entrée. Que choisiriez-vous?

[accordion title= »Références des images » close= »1″]

L’image d’entête du Xplorair provient du site zele.ru, aucune restriction d’usage connue, source

2007 – L’image du Xplorair est du domaine public, source.

[/accordion]