ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
La recherche pour l’environnement et le développement durable - Par : Substance,

La recherche pour l’environnement et le développement durable


Introduction

Le premier colloque visant à unifier deux regroupements stratégiques de recherche du Québec, soit le CRMAA (Centre de recherche sur les matériaux auto-assemblés) et le  CQMF (Centre québécois sur les matériaux fonctionnels), s’est tenu les 3 et 4 mai 2016 à l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal. Lors de ce colloque, des chercheurs des regroupements stratégiques CRMAA et CQMF ont présenté les perspectives des axes de recherche suivants :

  1. Structures supramoléculaires et auto-assemblées
  2. Polymères
  3. Biointerfaces
  4. Nanoscience et nanotechnologies
  5. Énergie
  6. Biomédical
  7. Said ElkounEnvironnement et développement durable
  8. Matériaux intelligents

Cet article présente les perspectives de l’axe de recherche « Environnement et développement durable » présenté par le professeur Saïd Elkoun, directeur du Département de génie mécanique de l’Université de Sherbrooke et directeur scientifique du Carrefour d’innovations en technologies écologiques (CITÉ) à Granby.

Développement durable

Qu’est-ce que le développement durable? Pour Gro Harlem Brundtland, c’est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs [1]. Les trois piliers du développement durable sont :

  1. le développement social
  2. la protection de l’environnement
  3. le développement économique

Les objectifs et les actions du développement durable sont associés à ces 3 piliers.

développement durable1

Pour le développement social :

  • Nourrir 9 milliards de personnes d’ici à 2050
  • Répondre aux divers besoins humains et garantir l’égalité d’accès
  • Mieux consommer et plus sobrement

Pour la protection de l’environnement :

  • Assurer l’équilibre de la biodiversité : espèces animales, végétales et milieux naturels
  • Limiter l’impact de l’homme sur le réchauffement climatique
  • Utiliser les ressources naturelles de manière durable

Pour le développement économique :

  • Répondre à la demande par des moyens matériels respectueux de l’environnement
  • Réduire la consommation d’énergies fossiles et de matières premières
  • Favoriser l’innovation technologique et le développement des énergies renouvelables

Matériaux et développement durable

Les matériaux évoluent  et continueront d’évoluer d’hier à demain.

développement durable2

Le développement durable doit faire partie de cette évolution.

Exemples de projets en développement durable

Fibres du lin

lin

Le lin est une plante largement cultivée pour ses fibres textiles et ses graines oléagineuses. Le lin oléagineux est cultivé au Canada pour ses graines. Le canada produisait 368 300 tonnes métriques de graines de lin en 2011 [2]. Il est le premier producteur d’huile de lin utilisé pour l’alimentation humaine et l’industrie. Les fibres des plantes de lin cultivées pour leurs graines sont par contre pratiquement inexploitées. L’Université de Sherbrooke travaille de concert avec des producteurs de lin pour développer des polymères composés de fibres de lin et, de cette façon, utiliser ce matériau inexploité.

Asclépiade commune

asclepiade1

Originaire d’Amérique du Nord, cette plante aussi appelée Asclépiade de Syrie, a été l’une des premières espèces de l’Amérique du Nord à faire l’objet d’une description dans le Canadensium plantarum historia publié par Jacques Philippe Cornut en 1635 [3]. Les fibres produites par ses fruits et ses tiges sont dénommées « soie d’Amérique ». Cette fibre creuse, aussi compressée que le duvet, est plus chaude à poids égal, moins chère et hydrophile. Jusqu’à tout récemment, elle était considérée comme une mauvaise herbe. Elle pousse partout sans nécessiter d’engrais ou de pesticides.

asclepiade2

Cette fibre sert actuellement à fabriquer plusieurs types de matériaux isolants.

Critères des axes de recherche à développer en respect du développement durable

Plusieurs axes de recherche du regroupement de recherche CQMF / CRMAA pourraient intégrer dans leurs projets de recherche, les critères suivants pour que leurs projets évoluent en respect du développement durable. Les projets de recherche des différents axes de recherche et développement du regroupement pourraient :

  • minimiser leur répercussion environnemental et sanitaire
  • économiser les ressources énergétiques
  • limiter les gaz à effet de serre émis
  • économiser les ressources minérales
  • chercher à diminuer les écarts sociaux et augmenter la qualité de vie

Le Canada et 194 autres pays ont pris des engagements pour limiter le réchauffement mondial entre 1,5 °C et °C d’ici 2100 lors de la conférence de Paris de 2015 sur le climat. Le regroupement stratégique CQMF/CRMAA pourrait démontrer qu’il est possible de faire de la recherche en respect du développement durable en réalisant de la R. et D. éco-innovante qui viendrait appuyer les efforts des gouvernements du Québec et du Canada dans la poursuite des objectifs fixés à cette conférence.

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *