ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
À l’intersection de l’informatique et des systèmes cyberphysiques - Par : Substance,

À l’intersection de l’informatique et des systèmes cyberphysiques


Achetée sur Istockphoto.com. Droits d’auteur.

Étudier les risques potentiels, l’architecture et la consommation d’énergie des centres de données et de leurs réseaux constitue l’axe de recherche principal de la professeur Kuljeet Kaur, qui a récemment joint les rangs du Département de génie électrique de l’ÉTS. 

Son père étant un militaire reconnu pour son expertise en informatique, Kuljeet Kaur a eu la chance de sillonner l’Inde, tout au long de son enfance et de ses études, déménageant tous les trois ou quatre ans, ayant chaque fois à apprendre un nouveau dialecte (l’Inde en compte plus de 700 !). Elle attribue à ses nombreux déplacements et à son père son intérêt et sa passion pour la compréhension des langues qui s’est ensuite transformée en passion pour le langage des sciences. Passionnée par les études, elle a fréquenté les écoles les plus réputées de l’Inde, collectionnant honneurs, expériences et expertises. Après son baccalauréat en informatique, elle a eu la chance de travailler pendant deux ans pour une compagnie spécialisée en services logiciels, une expérience qui s’est avérée déterminante pour sa carrière.

« Mes intérêts de recherche, situés à l’intersection des sciences informatiques et des systèmes cyberphysiques, incluent l’informatique en nuage, l’informatique en périphérie (edge computing), les réseaux intelligents (smart grid), les véhicules-réseaux (vehicle-to-grid) et l’Internet des objets (IoT). J’utilise des techniques cryptographiques et d’optimisation pour étudier respectivement la sécurité de l’information et l’efficacité des mécanismes d’attribution des ressources », explique-t-elle.

L’efficacité énergétique des centres de données infonuagique dans sa mire

Kuljeet Kaur, professeur à l’ÉTS

Kuljeet Kaur, professeur à l’ÉTS

Avant de se joindre à l’ÉTS à titre de professeure, Kuljeet Kaur, qui avait obtenu une bourse postdoctorale du CRSNG, travaillait avec le professeur Georges Kaddoum. La chercheuse a participé à de nombreux projets dans le cadre de son postdoctorat, qui l’ont amenée à explorer divers sujets, notamment les protocoles d’authentification légers visant la protection de la vie privée, la gestion de la demande et de la production d’électricité dans les réseaux électriques intelligents et l’optimisation énergétique pour l’informatique en nuage, l’informatique de périphérie (edge computing) et l’informatique géodistribuée (fog computing). 

Kuljeet Kaur est arrivée à l’ÉTS avec l’intention de poursuivre ses recherches sur les centres de données à très grande échelle et sur l’élaboration de techniques efficaces pour créer des solutions durables et efficaces sur le plan énergétique. 

« Les centres de données infonuagiques constituent l’épicentre des affaires et de l’économie d’aujourd’hui, permettant le traitement, l’analyse et le stockage des données sans faille. Mais de nombreuses études ont démontré que 30 % des centres de données sont largement sous-utilisés. La complexité de ces systèmes nécessite une approche des plus minutieuses. L’architecture de ces centres de données fait en sorte qu’ils consomment beaucoup trop d’énergie, générant des risques pour l’environnement et pour le secteur de l’électricité. Il faut trouver des moyens de réduire leurs besoins en énergie », ajoute-t-elle. 

Si la consolidation des ressources et la sécurité des données font partie de l’expertise de la professeure Kaur, elle souhaite explorer d’autres domaines de recherche, tels que les chaînes de blocs et l’apprentissage machine.

Enseigner fait partie de l’ADN de Kuljeet Kaur. Déjà, lors de ses études secondaires, elle enseignait les mathématiques et les sciences à ses voisins plus jeunes, ce qu’elle a continué à faire tout au long de ses études universitaires. « L’enseignement est un instrument essentiel pour inspirer la relève et contribuer à la création d’un avenir durable », précise-t-elle. 

Coprésidente du site web de l’organisation ACM-IEEE N2Women, une communauté de femmes chercheuses, elle est également vice-présidente de la section Jeunes professionnels de l’IEEE Montréal.


Recevez les dernières actualités scientifiques de l'ÉTS
commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *