ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Escale dans le berceau du 4.0 : Mission Technologique Allemagne 2019 - Par : Pierre Jacquier, Jacob Bouchard-Roy,

Escale dans le berceau du 4.0 : Mission Technologique Allemagne 2019


Pierre Jacquier
Pierre Jacquier Profil de l'auteur(e)
Élève ingénieur français en 5e année à l’UTBM, Pierre Jacquier réalise un double-diplôme avec l’École de technologie supérieure, en suivant une maîtrise en génie mécanique.
Programme : Génie mécanique 

Jacob Bouchard-Roy
Jacob Bouchard-Roy Profil de l'auteur(e)
Jacob Bouchard-Roy a entrepris une maîtrise à l’ÉTS à l’hiver 2018 pour développer ses compétences en instrumentations et en énergétique, ses champs principaux d'intérêt.
Programme : Génie aérospatial 

The Brandenburg Gate

La porte de Brandebourg : aussi massive qu’iconique. Licence CC 3.0.

Les ingénieurs de demain devront maîtriser non seulement des savoir-faire sur le plan technique et scientifique, mais également des savoir-être qui leur permettront de travailler aisément dans une économie mondialisée, au sein d’équipes multiculturelles et interdisciplinaires.

Depuis 2012, les différentes missions technologiques ont permis aux étudiants en ingénierie à l’ÉTS d’acquérir de nouvelles visions en ce qui a trait à l’industrie, aux technologies et à la recherche universitaire à l’international, dans un pays avec lequel l’ÉTS entretient des liens de collaborations. Les étudiants sélectionnés proviennent de différents génies – mécanique, construction, électrique, logiciel et technologies de l’information, opérations logistiques et gestion de la production automatisée – et se démarquent par leur intérêt marqué pour l’ingénierie dans sa dimension internationale.

Lors de visites d’entreprises et d’universités dans le pays hôte, les étudiants découvrent et s’inspirent d’approches et de modèles différents en technologie, en gestion, en innovation et en entrepreneuriat, aussi bien dans la formation d’ingénieur que dans les relations interpersonnelles et bien plus encore. Les missions passées se sont déroulées avec grand succès au Danemark (2012), en Suède (2013), en Allemagne (2014), au Royaume-Uni (2015), au Japon (2016), en Chine (2017) et sur la côte ouest canado-américaine (2018). En avril 2019, la mission était de retour en Allemagne, une région avant-gardiste dans différentes technologies. Et l’horaire fut bien rempli!

Horaire de la mission L’ETS GO 2019 en Allemagne

Un horaire chargé à bloc

La pureté à Munich

 Le Reinheitsgebot, en français la loi de la pureté, est une ancienne tradition qui limite le nombre d’ingrédients de la bière à quatre : le blé, l’orge, l’eau et la levure. Et bien que cette loi ancestrale ne s’applique qu’à la bière, l’Allemagne reste très centrée sur les règles. La ponctualité et la rigueur sont plus qu’encouragées pour un ingénieur et n’importe quel travailleur.

Visite de la mission L’ETS GO à MTU Aero Engine

Une pose (plutôt) sérieuse devant les bureaux de MTU Aero Engine.

Pour la première visite en sol allemand, peu de dépaysement : la Délégation du Québec à Munich nous a présenté en détail leurs activités et domaines dans lesquels ils opèrent en tant que pont Allemagne-Québec, soit économique, culturel, et politique. S’en est suivi une visite de l‘Université Technique de Munich (TUM), où chaque année, plusieurs étudiants de l’ÉTS partent en session d’études.

La petite ville d’Erding, en banlieue sud de Munich, fut notre arrêt suivant, avec la firme de génie-conseil en construction Biersack-Brunner, et le plus grand exportateur de bière blanche au monde (Erdinger Weissbier), où la Reinheitsgebot était de mise. La chaîne de production à haut débit complètement automatisée – comprenant le triage et le lavage des bouteilles consignées­ – était fascinante.

Le reste des visites se déclinèrent en MTU Aero Engines, partenaire de l’ÉTS à la recherche de stagiaires; BMW et ses 1400 robots; ainsi que le campus Ludwig-Bolkov d’Airbus, regroupement d’entreprises en démarrage et d’instituts de recherche, où des technologies avant-gardistes ont été présentées comme l’impression 3D de circuits imprimés PCB.

Stuttgart et la fête du printemps

Notre arrivée à Stuttgart coïncidait avec le début du plus important festival du printemps d’Europe, prenant place au cœur de la ville et comprenant plus de 250 exposants et restaurants. Les habitants, vêtus d’habillements traditionnels, y déambulaient jour comme soir : une bonne introduction à la culture allemande.

Visite de la mission L’ETS GO à l’Écoquartier Vauban

Exploration de l’écoquartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau.

À bord de trois voitures, seule exception à notre utilisation exclusive des excellents transports en commun allemands, toute l’équipe s’est dirigée vers Karlsruhe pour une rencontre avec trois membres du chapitre d’Ingénieurs sans frontières de l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT). De retour à Stuttgart, un centre d’agriculture urbaine a permis de terminer de façon intéressante le jour férié allemand.

Pas de fin de semaine pour la Mission, la belle journée de samedi nous emmena dans l’écoquartier Vauban, précurseur du genre, présenté par un professeur de l’Université d’Offenbourg.

Berlin, le centre de l’entrepreneuriat

Capitale de l’Allemagne, Berlin a un très lourd passé historique. Les différentes personnes rencontrées s’entendent à décrire cette ville très particulière, en constant changement depuis la chute du Mur en 1989 et devant gérer des problèmes, tels que l’explosion des prix, mais présentant aussi une très intéressante scène pour les entreprises en démarrage.

Visite de ka Mission L’ETS GO chez Bombardier en Allemagne

Pourquoi ne pas conduire un train Bombardier après tout?

La semaine commença chez Enbreeze, dont la petite éolienne à destination des entreprises et fermes offre plusieurs avantages, tels que la réduction des coûts de fabrication et d’installation ainsi que de pollution sonore. Nous avons terminé la journée par Contura Modellbau, une petite agence de 5 personnes réalisant des prototypes à des fins de marketing.

Siemens, le géant allemand, nous accueillit le lendemain. Après un détour par les espaces de travail collaboratif, des présentations sur les enjeux liés à la révolution 4.0 s’ensuivirent, avant la visite d’une vieille usine de turbines à gaz tournant au ralenti, puisque cette méthode de production d’électricité disparaît peu à peu grâce à la démocratisation des énergies renouvelables.

Deuxième pilier de la semaine, Bombardier comporte aussi une division Transport siégeant en Allemagne. Après de bonnes discussions avec le directeur de l’innovation numérique sur l’incidence du numérique, place à l’usine et à la zone de test. Certains chanceux ont même pu conduire un train!

L’Université Technique de Berlin (TUB) et son campus du centre-ville, riches d’installations dans le domaine aéronautique, lancèrent la dernière journée. Aucun étudiant de l’ÉTS n’y a déjà passé de session, mais cela pourrait bientôt changer. Mitte, une très jeune entreprise en démarrage berlinoise spécialisée dans la purification de l’eau fut notre dernier hôte. L’équipe jeune, anglophone et motivée nous a présenté son produit, sa future arrivée sur le marché et sa culture à la Silicon Valley.

Une mission verte

Tout au long de la planification de notre mission, nous avons été impressionnés par l’effort allemand pour les énergies vertes. Des panneaux solaires aux éoliennes, en passant par la récupération de l’énergie thermique, tous les moyens sont utilisés pour économiser de l’énergie. C’est pourquoi l’équipe de la Mission technologique 2019 a décidé de se rendre carboneutre en compensant les émissions dues à ses déplacements. En procédant à l’achat de 171 arbres plantés dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean par l’intermédiaire de Carbone boréal, nous avons contribué au captage de plus de 24 tonnes de CO2. L’équipe tient à remercier le FDDAÉÉTS pour l’aide financière qui a permis une telle initiative.

À l’année prochaine, pour une mission dans un nouveau pays avec une toute nouvelle équipe! Le recrutement débute à la session d’automne. Plus de détails au www.missionstechno.etsmtl.ca et sur nos réseaux sociaux. Tchüss!

Pierre Jacquier

Profil de l'auteur(e)

Élève ingénieur français en 5e année à l’UTBM, Pierre Jacquier réalise un double-diplôme avec l’École de technologie supérieure, en suivant une maîtrise en génie mécanique.

Programme : Génie mécanique 

Profil de l'auteur(e)

Jacob Bouchard-Roy

Profil de l'auteur(e)

Jacob Bouchard-Roy a entrepris une maîtrise à l’ÉTS à l’hiver 2018 pour développer ses compétences en instrumentations et en énergétique, ses champs principaux d'intérêt.

Programme : Génie aérospatial 

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *