ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Un e-pansement intelligent pour guérir les plaies chroniques - Par : Hanen Hattab,

Un e-pansement intelligent pour guérir les plaies chroniques


Hanen Hattab
Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Pansement intelligent

L’image d’en-tête a été achetée sur Istock.com et est protégée par des droits d’auteur.

Les plaies chroniques sont un fardeau supplémentaire pour les malades qui souffrent souvent de problèmes de santé graves. Des traitements comme les pansements hydrocolloïdes servent certes à favoriser le processus de cicatrisation naturel, mais ne sont pas destinés à guérir les infections des lésions, qui peuvent aggraver les maladies sous-jacentes.

La plaie chronique est un problème de santé qui touche les gens atteints de malnutrition, de diabète, d’hypertension chronique, d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs, etc. Une infection grave de la lésion peut entraîner chez les diabétiques par exemple l’amputation d’un membre. Le vieillissement de la population dans plusieurs pays en fait donc un problème de santé publique. Un nouveau traitement intelligent aidera à guérir les plaies chroniques et à suivre leur état de plus près. C’est une solution créée par des chercheurs de la Harvard Medical School, de l’Université Tufts à Boston et de l’Université Purdue de l’Indiana. Le pansement intelligent conçu par l’équipe permet d’administrer un traitement individualisé qui guérit la lésion et de surveiller l’évolution de cette dernière en temps réel.

Le pansement sera particulièrement avantageux pour les personnes âgées ou qui ne peuvent pas se déplacer pour recevoir régulièrement les soins adéquats. Il permettra d’administrer la médication en fonction de l’état de la plaie et de signaler les situations où il est impératif d’avoir recours à une autre intervention médicale.

Conception du pansement

Pour évaluer l’efficacité d’un traitement, le personnel soignant doit normalement surveiller la zone de la plaie. Cette tâche sera désormais prise en charge par le pansement intelligent.

Trois indicateurs significatifs ont été pris en considération dans la conception de cette technologie à savoir le pH, la température de la lésion et son niveau d’oxygène. En effet, le pH d’une plaie en cours de cicatrisation est différent de celui d’une plaie qui demeure ouverte et s’infecte. Alors que le pH d’une plaie saine est acide et se situe entre 5,5 et 6,5, le pH d’une plaie infectée est très alcalin, c’est-à-dire souvent très au-dessus de 6,5. Quant à la température, c’est un paramètre qui informe du niveau d’inflammation à l’intérieur et autour de la plaie. Le niveau d’oxygène est un autre indicateur de l’évolution de la lésion.

Grâce aux avancées de l’électronique souple, l’équipe a créé un pansement léger dont l’épaisseur mesure environ 3 mm. Il s’agit d’un polymère flexible imprimé en 3D, qui comporte des capteurs de pH, de température et d’oxygène.  Les informations provenant de la zone de la plaie sont envoyées à un microcontrôleur. Les valeurs reçues sont analysées en vue de réguler et d’actionner la libération d’un antibiotique thermorésistant. Ce dernier est intégré dans un hydrogel enchâssé dans la partie du pansement en contact avec la lésion. En cas de besoin, un composant commandé par le microcontrôleur chauffe et transmet la quantité de gel nécessaire à la guérison. L’administration du médicament se fait ainsi suivant un diagnostic automatisé et en boucle fermée. Le pansement peut aussi communiquer avec un appareil mobile par Bluetooth.

Test et étapes à venir

Le pansement intelligent a été testé avec succès dans des conditions in vitro. Des études précliniques sont en cours afin d’évaluer l’efficacité de la technologie par rapport aux traitements existants.

L’étude, coécrite par Mostafalu P, Tamayol A, Rahimi R, Ochoa M, Khalilpour A, Kiaee G, Yazdi IK, Bagherifard S, Dokmeci M R, Ziaie B, Sonkusale S R et Khademhosseini A, s’intitule « Smart Bandage for Monitoring and Treatment of Chronic Wounds ». Elle a été publiée le 6 juillet 2018 dans la revue small. Elle a été financée par la National Science Foundation, le National Institute of Health, l’Office of Naval Research Young Investigator award et l’ONR PECASE Award.

Hanen Hattab

Profil de l'auteur(e)

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Profil de l'auteur(e)

commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *