ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Du soutien technique à une entreprise en technologies de la santé! - Par : Substance,

Du soutien technique à une entreprise en technologies de la santé!


Photo de Substance : la licence CC de Substance s’applique à elle.

LogoDecliQ-webÀ quoi ça ressemble de partir une entreprise et de faire de la R&D pour développer et commercialiser un produit? Un des projets réalisés par le regroupement Décliq de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal en 2014 a été d’accompagner une entreprise en démarrage de l’incubateur d’entreprises de l’ÉTS, le Centech. Dans le cadre de ce projet, des étudiants de l’ÉTS ont offert un soutien technique à Kevin Dubord, président de l’entreprise O&P-M Labs. Environ 15 étudiants de l’ÉTS ont participé à ce projet : la plupart aimait bien l’idée de vivre l’expérience d’une entreprise en démarrage… sans en avoir les responsabilités.

logo

Cette entreprise cherche à développer des orthèses pour que les grands brûlés puissent faire de la réadaptation et retrouver l’usage de leurs mains. Elle travaille depuis plus de deux ans à concevoir un gant appelé Glove Flexor. Elle vient de mettre une première version de ce produit sur le marché.

glove flexor

Ce gant permet la réadaptation de l’articulation métacarpophalangienne et des articulations interphalangiennes. Pour ce projet de soutien technique, nous avons commencé par nous demander comment nous pourrions aider cette jeune entreprise. Le développement du Glove Flexor n’était pas terminé lorsque nous avons commencé à travailler avec Kevin. Deux ans de travail n’avaient toujours pas permis de terminer sa conception. Ce qui signifiait que le produit ne pouvait pas encore générer des revenus dans l’entreprise. Nous avons donc cherché une façon de permettre à Kevin de faire des ventes rapidement. Mais comment? Dans son bureau au Centech, il y avait, dans un coin, une orthèse de support pour pied de grands brûlés.

orthesepied1Un contact d’un centre de réadaptation lui avait remis cette orthèse de soutien de pied en lui demandant s’il pouvait fabriquer un produit similaire. Le fournisseur de ce produit n’étant plus en affaires, il ne trouvait pas de fournisseurs pouvant lui vendre ce produit. Ce produit était composé d’un support souple fait de mousse synthétique et recouvert d’une enveloppe imperméable bleue. Ce support souple s’imbriquait dans une pièce en plastique de soutien qui permettait d’apporter certains ajustements de longueur et d’angles. Les deux pièces se séparaient aisément pour permettre d’en faire l’entretien. Ce contact du centre de réadaptation souhaitait toutefois que ce produit soit amélioré : il avait besoin que les vis de la structure de soutien n’endommagent pas l’enveloppe de plastique du support souple.

Kevin n’avait pas le temps de répondre à cette demande, le développement du Glove Flexor occupait tout son temps. Mais nous, nous avions le temps! Nous avions trouvé un produit pouvant être mis sur le marché rapidement pour permettre la rentrée de revenus à cette très petite entreprise (TPE).

seance creativite

Nous avons réalisé deux séances de créativité à l’Espace 3C de la bibliothèque de l’ÉTS avec Kevin Dubord (sur la photo) et les participants à ce projet. La première séance réalisée le 4 février 2014 a permis de développer quatre concepts d’orthèses pour le pied que nous avons dessinés et décrits. Kevin a ensuite rencontré son contact pour lui présenter les concepts élaborés et faire avec lui un choix de concept.

Une seconde séance d’idéation tenue le 25 mars 2014 à l’Espace 3C a permis de préciser la solution retenue et de discuter du mode de fabrication d’un prototype que nous avons fait par un beau dimanche de printemps (le 6 avril 2014). Un vieux panneau publicitaire en carton compressé a servi de matériau pour ce prototype. Les boulons et fers à angle ont été achetés à la quincaillerie du quartier (heureusement ouverte le dimanche).

proto1 proto2 proto3 proto4

Kevin a proposé le prototype conçu à son contact (et éventuel client) qui a apprécié le travail fait. Nous étions prêts à passer à une phase de prototypage plus évolué. Une entreprise de plastique du parc industriel  de Chambly a produit un premier prototype en plastique à partir des dessins CAD produits. Quelques erreurs de moulage ont nécessité la reprise du travail. Le nouveau prototype a été mis à l’essai au centre de réadaptation auprès de clients avec succès.

coquilleO&P

Kevin a poursuivi le développement de cette orthèse pour le pied durant l’été 2014. Cette orthèse est aujourd’hui commercialisée sous le nom de « Coquille pour une botte de positionnement du pied ». Selon Kevin, « la coquille a été validée par le service de prévention des infections du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) et est faite dans un matériau plus résistant que le polymère thermoplastique ABS. De plus, la coquille est soudée en un morceau, ce qui facilite le nettoyage et augmente sa résistance à la torsion et aux impacts. » Et, bonne nouvelle, le département des grands brulés de l’Hôpital Hôtel-Dieu a déjà commandé quatre coquilles!

Conclusion

Par ce projet DécliQ, les étudiants qui y ont participé ont pu comprendre les défis, contraintes et joies d’être en affaires. Kevin, de son côté, a un produit qui commence à générer des revenus, lesquels vont lui permettre, nous l’espérons, de continuer son projet d’entreprise. Aux dernières nouvelles, il serait en pourparlers pour s’associer à un partenaire financier et ainsi poursuivre le développement du gant Glove Flexor.


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *