ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Des ondes pour analyser l’état d’une structure - Par : Substance,

Des ondes pour analyser l’état d’une structure


Achetée sur Istock.com. Droits d’auteur.

Le vieillissement des infrastructures publiques est un problème de plus en plus criant partout dans le monde. Nos barrages et nos ponts, par exemple, arrivent à la fin de leur vie utile. Le coût de remplacement de ces constructions est tel que les États cherchent à prolonger leur utilisation de quelques dizaines d’années. Pour parvenir à cette fin, le contrôle non destructif ultrasonore est l’un des meilleurs moyens. Il s’agit d’un ensemble de techniques permettant d’analyser l’état d’une structure ou d’un matériau au moyen des ondes, et ce, sans l’endommager. 

Pierre Bélanger, professeur de génie mécanique à l’ÉTS depuis 2013, concentre ses recherches sur les modes de propagation de ces ondes et sur la possibilité de les exploiter dans le cadre de différentes applications industrielles et biomédicales. Détenteur d’un doctorat du réputé Imperial College London, en Angleterre, M. Bélanger a travaillé comme ingénieur de développement et d’essai sur simulateur pour l’écurie de Formule 1 Vodafone McLaren Mercedes avant d’entrer à l’ÉTS, fort de son expertise en développement d’instrumentation et de ses connaissances en matière de propagation des ondes ultrasonores.

La Chaire Olympus

Pierre Bélanger, professeur à l’ÉTS

Pierre Bélanger, professeur à l’ÉTS

Ses travaux ont attiré l’attention de la société Olympus, chef de file mondial des technologies de précision, dont la division des solutions industrielles se concentre sur la fabrication d’instruments d’inspection de très haute précision. M. Bélanger a établi avec l’entreprise japonaise une collaboration qui a mené au lancement de la Chaire de recherche industrielle Olympus sur le contrôle non destructif ultrasonore, dont il est le titulaire. 

Transfert de technologie vers d’autres domaines

Des travaux de recherche prometteurs sont en cours afin d’exploiter le procédé que le chercheur utilise pour cartographier la corrosion des infrastructures dans le cadre de la caractérisation des os. Ce transfert de technologie servirait au diagnostic de l’ostéoporose et à l’évaluation de l’élasticité de la moelle épinière dans le cas de blessures médullaires. 

Avantages des ondes ultrasonores et de l’intelligence artificielle

La faible empreinte écologique et le faible coût des ondes ultrasonores en font un outil très intéressant. Mais cette technologie est complexe, et le recours à la modélisation et à la simulation est nécessaire. Heureusement, c’est là une des spécialisations du professeur Bélanger et de son équipe. Leurs récentes avancées dans ces domaines leur ont permis de recueillir suffisamment de données liées au contrôle par ultrasons pour avoir recours à l’intelligence artificielle et ainsi améliorer l’interprétation de ces données. C’est une voie d’avenir dans ce secteur de la recherche.


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *