ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Dépistage de l’anémie au moyen d’un téléphone intelligent - Par : Luis Felipe Gerlein Reyes,

Dépistage de l’anémie au moyen d’un téléphone intelligent


Luis Felipe Gerlein Reyes
Luis Felipe Gerlein Reyes Profil de l'auteur(e)
Luis Felipe Gerlein est étudiant au doctorat à l’ÉTS. Ses recherches portent sur la nanofabrication et la caractérisation de dispositifs optoélectroniques à base de chalcogénures de plomb, de nanostructures à base de carbone et de matériaux pérovskite.
Programme : Génie électrique 

Image d’entête provenant d’une source video source.Licence standard YouTube.

Les téléphones intelligents font de plus en plus partie de la vie quotidienne, et ce, de façon presque inimaginable il y a seulement 20 ans. Les premiers, au tournant du XXIe siècle, permettaient d’envoyer des messages textes, consulter ses courriels et naviguer sur Internet. Puis, des appareils photo, des GPS et des accéléromètres leur ont ajouté une foule d’applications d’utilisation courante.

Le domaine de la santé, en particulier, a grandement profité de ces améliorations. De nos jours, n’importe quel téléphone intelligent peut faire le suivi de la distance parcourue à pied, du nombre de pas et de la vitesse de marche. De nombreux programmes s’associent aux téléphones intelligents afin de permettre la surveillance, par exemple, de la fréquence cardiaque et du taux de glycémie ou d’oxygène.

L’étape suivante consistera à inclure la fonctionnalité de ces accessoires directement dans le téléphone afin d’en augmenter davantage encore les capacités. Voilà ce que cherche à réaliser une équipe de l’Université de Washington : elle a développé une application qui permet aux téléphones intelligents de dépister l’anémie. L’équipe est surtout motivée par l’absence, dans beaucoup de pays en voie de développement, de stratégies de dépistage précoce. Ou par le fait qu’elles sont trop chères pour le gros de la population. L’anémie est un trouble qui touche près de 25 % de la population mondiale et au moins 45 % de certains groupes précis, comme les enfants d’âge préscolaire.

carte-deficience-anemie

Nombre, par pays, d’années de vie ajustées en fonction de l’incapacité (AVAI), normalisé par tranche d’âge, pour cause d’anémie ferriprive (par tranche de 100 000 habitants). OMS, 2004.

L’utilisation de téléphones intelligents étant très répandue, même dans les pays en voie de développement, il est naturel de leur ajouter directement des fonctionnalités de diagnostic. L’application élaborée par l’équipe de l’Université de Washington fonctionne au moyen du flash du téléphone : on éclaire la peau et la couleur de la zone éclairée fournit des renseignements sur la concentration de l’hémoglobine (le taux de globules rouges), qui permettent d’obtenir un dépistage précis. En fait, la précision est égale à celle d’un appareil cher et approuvé par la FDA qui sert au même usage.

Il y a toutefois une réserve. Pour atteindre une telle précision, ont remarqué les chercheurs, le flash du téléphone doit être muni d’une source lumineuse DEL externe afin d’augmenter le contraste de l’image. Heureusement, les coûts restent bas puisque les voyants DEL sont abordables et faciles à trouver.

Pour l’instant, cette application (appelée HemaApp) permet un dépistage précoce de l’anémie et avertit le patient qu’il doit impérativement consulter un médecin. Par ailleurs, une méthode de dépistage au sein de populations importantes permettra aux médecins de gagner beaucoup de temps et d’économiser les ressources médicales là où ces dernières ne sont pas un service de base.

L’équipe a effectué trois types d’essais : le flash du téléphone seulement, l’ajout d’une ampoule à incandescence et l’ajout d’un voyant DEL. Fait intéressant, le voyant DEL se sert de longueurs d’onde d’éclairement hors de portée du flash normal des téléphones cellulaires. Le sang absorbe mieux certaines longueurs d’onde que d’autres, ce qui améliore l’efficacité du dépistage.

Lors des essais initiaux, l’HemaApp a dépisté 86 % des cas de faible concentration de l’hémoglobine au moyen du voyant DEL et 79 % sans ce dernier. L’application, certes, ne permet pas de diagnostiquer entièrement l’anémie, mais elle réussit à séparer des autres les patients qui devront subir des tests. L’HemaApp, aussi efficace que les appareils commerciaux sur le marché, mais pour une fraction du prix, sera probablement une réussite en matière de dépistage précoce non effractif pour les professionnels de la santé du monde entier.

Les détails concernant le mécanisme de dépistage et sa mise en œuvre se trouvent ici.

 

Luis Felipe Gerlein Reyes

Profil de l'auteur(e)

Luis Felipe Gerlein est étudiant au doctorat à l’ÉTS. Ses recherches portent sur la nanofabrication et la caractérisation de dispositifs optoélectroniques à base de chalcogénures de plomb, de nanostructures à base de carbone et de matériaux pérovskite.

Programme : Génie électrique 

Chaire de recherche : Chaire de recherche du Canada sur les matériaux et composants optoélectroniques hybrides 

Profil de l'auteur(e)