ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Démystifier l’économie circulaire - Par : Daniel Normandin, Benjamin Laplatte,

Démystifier l’économie circulaire


Le Centre d’études et de recherche intersectorielles en économie circulaire (CERIEC) vient de voir le jour à l’ÉTS. Son premier objectif est de faire avancer les connaissances et de développer les compétences nécessaires à la transition vers l’économie circulaire. Un premier jalon est de jumeler les besoins actuels en recherche du milieu à l’expertise des professeurs-chercheurs de l’ÉTS afin de définir une programmation de recherche. 

Un webinaire animé par Daniel Normandin sera offert à la communauté de l’ÉTS le jeudi 29 octobre à 12 h.

Daniel Normandin
Daniel Normandin Profil de l'auteur(e)
Daniel Normandin est un expert et un conférencier reconnu des biotechnologies environnementales, du développement durable, de la gestion du cycle de vie et de l’économie circulaire.

Benjamin Laplatte
Benjamin Laplatte Profil de l'auteur(e)
Benjamin Laplatte, directeur adjoint du CERIEC, est un gestionnaire qui cumule une solide expérience dans le domaine des relations publiques et gouvernementales reliées au développement durable et à l’innovation.

Économie circulaire

Achetée sur Istock.com. Droits d’auteur

Les limites de l’économie linéaire

On oppose souvent l’économie à l’environnement : dans le modèle économique en place depuis les débuts de l’ère industrielle, soit l’économie linéaire, c’est malheureusement vrai. En effet, dans ce type d’économie, on extrait des ressources pour fabriquer des produits qui sont consommés puis finissent sous forme de déchets en fin de vie utile. 

On estime à plus de 90 % les ressources extraites qui finissent par se retrouver dans nos sites d’enfouissement ou sous forme de pollution, ou encore qui dorment de manière improductive dans le marché (p. ex. des produits entreposés qui ne servent pas). Pour répondre à une demande toujours grandissante de produits et de services, on doit extraire des quantités phénoménales de ressources. En 2020, on aurait franchi le cap des 100 milliards de tonnes de matières extraites annuellement, dont à peine 9 % seraient recirculées dans le marché. 

Les différentes stratégies de l’économie circulaire

Plusieurs stratégies peuvent être mises en place pour circulariser davantage notre modèle économique. Ces stratégies visent essentiellement à réduire la quantité de ressources extraites pour satisfaire nos besoins et à optimiser l’utilisation des biens et services que nous consommons.

12 stratégies de l’économie circulaire

Québec circulaire présente 12 stratégies pour se rapprocher davantage d’une économie circulaire.

Certaines stratégies visent à intensifier l’usage de certains biens, par exemple, par l’économie de partage ou la location court terme.  D’autres cherchent à allonger la durée de vie en assurant la réparabilité ou le reconditionnement des biens. Parmi celles-ci, notons l’économie de fonctionnalité, qui consiste à vendre l’usage d’un produit plutôt que le produit lui-même, le manufacturier demeurant propriétaire du bien, ce qui lui permet de récupérer les composants réutilisables ou reconditionnables lorsque le produit lui revient. Enfin certaines stratégies visent à valoriser les sous-produits, comme l’écologie industrielle. À l’instar de la nature, où tout est utilisé, la notion de déchet n’existant pas, l’écologie industrielle consiste à jumeler des entreprises dont les résidus peuvent constituer une matière première pour d’autres.

L’ingénieur au centre de l’économie circulaire

L’ingénieur, de par son rôle, a la possibilité d’intervenir dans chacune des stratégies de circularité. Il peut créer des plates-formes, pour connecter les gens ayant des biens à offrir à ceux qui en ont besoin. Il peut aussi mettre en œuvre des technologies visant à augmenter la productivité des ressources. Pensons au recyclage d’avions, impossible à l’heure actuelle, en raison de la limite technologique posée par la séparation des alliages en métaux purs. Ou encore au principe de logistique inversée, qui consiste à inverser les chaînes d’approvisionnement de façon à ce que les composants réutilisables puissent être rapatriés du consommateur au manufacturier.

Dans l’écosystème de l’ÉTS, le CERIEC entend repousser certaines frontières technologiques de l’économie circulaire afin de nous rapprocher davantage du développement durable.

Daniel Normandin

Profil de l'auteur(e)

Daniel Normandin est un expert et un conférencier reconnu des biotechnologies environnementales, du développement durable, de la gestion du cycle de vie et de l’économie circulaire.

Profil de l'auteur(e)

Benjamin Laplatte

Profil de l'auteur(e)

Benjamin Laplatte, directeur adjoint du CERIEC, est un gestionnaire qui cumule une solide expérience dans le domaine des relations publiques et gouvernementales reliées au développement durable et à l’innovation.

Profil de l'auteur(e)