ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Une décoration d’ongle qui donne l’alerte en cas d’exposition aux UV - Par : Hanen Hattab,

Une décoration d’ongle qui donne l’alerte en cas d’exposition aux UV


Hanen Hattab
Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Le UV Sense évalue l'exposition au soleil

L’image d’en-tête a été achetée sur Istock. Des droits d’auteur s’appliquent.

Les tendances de l’art de l’ongle sont constamment renouvelées depuis quelques  années. Elles regorgent de combinaisons innombrables de design, de motifs et de bijoux. Ce n’est pas vraiment le sujet de cet article, mais lorsqu’il est porté, l’objet présenté a l’air d’une décoration d’ongle originale. En effet, il s’agit d’un accessoire biométrique né de la collaboration entre la marque de cosmétique et de beauté L’Oréal, le professeur John Rogers de la Northwestern University et le designer français Yves Béhar. La technologie a été dévoilée au Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas le 7 janvier 2018.

UV Sense, une solution anti coup de soleil

L’Oréal a créé une technologie qui collecte et partage des données en temps réel portant sur le temps d’exposition aux ultraviolets et la qualité de l’air. L’objet alerte son utilisateur en cas d’exposition prolongée et risquée, et permet à celui-ci de programmer les temps de notification. UV Sense est un système comportant une application et une petite capsule munie d’un capteur qui mesure moins de 2 mm d’épaisseur et 9 mm de diamètre, et se colle sur un ongle. Selon L’Oréal, cette partie du corps est la plus à même d’indiquer l’exposition solaire. UV Sense peut aussi orner des lunettes solaires ou une montre. Il sera distribué l’année prochaine, d’abord chez les dermatologues, et par la suite, offert en magasin. Son prix ne dépassera pas 50 $ US.

Le 6 janvier 2016, L’Oréal avait lancé au CES un produit similaire sous sa marque La Roche-Posay. Ce dernier, appelé My UV Patch, est sous forme de timbre souple qui adhère au dos de la main. Le principe de fonctionnement est le même que UV Sense : le capteur est connecté à une application dans laquelle l’utilisateur crée son profil et reçoit des indications sur le taux d’exposition ainsi que des informations sur l’ensoleillement dans les heures à venir. La technologie rappelle de fait à l’utilisateur de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les coups de soleil, soit remettre de la protection solaire, boire et s’abriter du soleil. D’autres conseils sur les gestes à faire pour prendre soin de sa peau sont aussi fournis par l’application.

Caractéristiques techniques, design et fonctionnement

Béhar a créé un design qui combine la technologie à l’expérience de consommation, ce qui signifie que l’objet apporte une touche esthétique sans que son usage soit distractif et contraignant. D’ailleurs, plusieurs designs seront proposés. Alors que la durée de vie du timbre est de 3 jours, UV Sense peut tenir jusqu’à deux semaines. L’utilisateur peut prolonger cette période en utilisant un adhésif, fourni dans l’emballage, pour recoller la capsule.

La capsule est composée d’un condensateur, d’une DEL, d’un circuit intégré résistant aux radiations, appelé Bare Die, le tout monté sur un circuit imprimé flexible et recouvert d’une couche de silicone et de la coque externe. L’absence de pile a permis d’alléger la capsule. En effet, le capteur est autonome. Il envoie de l’information au téléphone ou à la tablette de l’utilisateur grâce à une connexion sans fil de type communication en champ proche (CCP). L‘application est gratuite et offerte sur iOS et Android. Elle est capable de stocker trois mois de données et recommande des crèmes solaires (de la marque L’Oréal) selon le besoin. Pour activer le UV Sense, il suffit de balayer le capteur en utilisant l’application. L’utilisateur doit enregistrer au préalable son phototype en donnant des informations sur sa peau. Il peut aussi indiquer l’activité qu’il va faire, soit se promener, se baigner, se faire bronzer, etc.

La petite capsule comporte la technologie biométrique MC10 du professeur Rogers. Cette dernière combine les technologies de captation et d’analyse de données en utilisant l’apprentissage machine. Elle permet de miniaturiser l’appareillage de diagnostic médical rendant possible son utilisation en dehors des espaces cliniques et la prise de mesures moins gênante.

Selon l’Organisation mondiale de la santé « à l’heure actuelle, entre 2 et 3 millions de cancers cutanés non mélanocytaires et 132 000 mélanomes malins sont enregistrés chaque année dans le monde. » Dans cette vidéo Guive Balooch, directeur de lIncubateur de beauté de L’Oréal et docteur en ingénierie biomédicale, rappelle que les rayons du soleil affectent la peau même lors d’une journée nuageuse et sont responsables notamment de son vieillissement précoce.

Hanen Hattab

Profil de l'auteur(e)

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *