ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Décongestionner le réseau routier - Par : Hanen Hattab,

Décongestionner le réseau routier


Hanen Hattab
Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Feu de circulation intelligent pouvant communiquer avec les voitures.

L’image d’en-tête provient de Pixabay.com, source. Domaine public.

Les arrêts aux feux de circulation causent souvent des bouchons de circulation et augmentent la consommation d’énergie et les émissions de CO2. Les constructeurs automobiles ont doté les véhicules de boutons arrêt-démarrage afin de les rendre moins polluants lorsque les conducteurs coupent les moteurs à une intersection. Toutefois, cette solution ne résout qu’une partie du problème. Le gouvernement du Royaume-Uni supervise actuellement, par le biais de la Commission nationale des infrastructures (CNI), la mise en œuvre d’un système de régulation de la circulation routière qui limitera les arrêts des véhicules et de facto les embouteillages. Ces derniers génèrent des coûts à l’automobiliste moyen qui s’élèvent à plus de 1000 £ par an, selon une étude sur la circulation menée par Inrix.

Plusieurs entreprises ont commencé à tester les véhicules sans conducteur. Ce nouveau mode de déplacement ne tardera pas à se démocratiser. La CNI, Highways England et Innovate UK ont lancé, en janvier 2018, une compétition nommée Roads for the Future, afin de créer une nouvelle infrastructure pour les véhicules autonomes. Ils ont reçu 81 candidatures et ont retenu les projets des entreprises suivantes : AECOM, Arup, City Science, Immense Solutions et Leeds City Council. Chaque équipe recevra jusqu’à 30 000 £ pour réaliser son concept. Les projets ont commencé le 25 mai dernier et doivent être achevés le 24 août 2018. L’annonce du concept gagnant aura lieu au mois de septembre.

Le système de communication sans fil V2X

Parmi les cinq candidatures présélectionnées, une idée contribuera notamment à fluidifier la circulation des voitures, avec ou sans conducteur. C’est une technologie qui peut communiquer avec n’importe quel véhicule muni du système de communication sans fil V2X. Il s’agit d’un système qui permet à l’automobile de recevoir des informations pour optimiser sa conduite. Il existe deux types de V2X :

  1. Le langage V2V utilisé dans la communication véhicule à véhicule;
  2. Le langage V2I qui permet au véhicule de communiquer avec les infrastructures routières.

Le système V2X

Le projet est dirigé par Heather Hawkins et Katy Thorpe, membres de l’équipe chargée du transport à l’entreprise AECOM.

La solution proposée déploie deux technologies de communication :

  1. Le langage V2I qui peut être installé dans une infrastructure urbaine existante.
  2. La technologie appelée « Conseil de vitesse optimale pour le passage au vert », connue par l’abréviation GLOSA (Green Light Optimal Speed Advice). Celle-ci informe le conducteur de la présence d’un carrefour à une distance bien déterminée. Elle lui indique l’état des feux de circulation et lui propose la vitesse à laquelle il doit rouler afin de passer par l’intersection lorsque le signal passe au vert.

Présentation du projet d’AECOM

AECOM utilisera un modèle de simulation qui sera testé sur la route A59 à York. Le projet permettra ainsi de déployer le système de communication V2I dans un contexte réel. Des microsimulations serviront à représenter plusieurs scénarios. En simulant la géométrie détaillée du réseau routier le long du couloir de circulation et les dispositifs utilisés pour contenir la circulation sur la A59, y compris les feux de circulation, le modèle pourra représenter approximativement les comportements des véhicules et des conducteurs observés. L’étude permettra ainsi de dévoiler les conditions d’efficacité du système.

La solution proposée par AECOM tire profit du fait que plusieurs automobiles sont déjà dotées des technologies utilisées et que les feux de circulation pourront être équipés à court terme du système V2I. Selon Hawkins, leur solution est de facto abordable, flexible et efficace. Elle peut désormais optimiser la qualité des déplacements des automobilistes pendant la période d’adoption des systèmes avancés d’assistance au conducteur (ADAS) et l’émergence des technologies des voitures autonomes plus sophistiquées.

Hanen Hattab

Profil de l'auteur(e)

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *