ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
De la vie sur la lune Titan? - Par : Substance,

De la vie sur la lune Titan?


« À ce jour, les formes de vie à base de méthane ne sont qu’hypothétiques. Les scientifiques n’ont pas encore détecté cette forme de vie nulle part ailleurs. » C’est ce qu’on peut lire dans un rapport émis par la NASA/JPL en 2010 intitulé : « Qu’est-ce qui consume de l’hydrogène et de l’acétylène sur la lune Titan? ». Il y est aussi mentionné que « certains scientifiques croient que ces signatures chimiques renforcent l’argument en faveur d’une forme de vie primitive exotique ou un précurseur à la vie sur la surface de Titan ».

La NASA projette d’envoyer, en 2040, un sous-marin appelé Titan, explorer la mer de méthane et d’éthane Kraken Mare située dans le pôle Nord de la lune Titan qui tourne autour de la planète Saturne.

La mer Kraken mare est la plus grande étendue de liquide (du méthane en grande partie) de pôle Nord de Titan. À tire de comparaison, elle est plus grande que la mer de Caspian en Russie.

La mer Kraken Mare est la plus grande étendue de liquide (du méthane en grande partie) de pôle Nord de Titan. À titre de comparaison, elle est plus grande que la mer Caspienne en Russie. Source [Img1]

Le 14 janvier 2005, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a réussi à faire atterrir la sonde spatiale Huygens sur Titan. Après avoir touché le sol lunaire de Titan, la sonde a fonctionné 90 minutes, tout juste le temps de prendre quelques données et clichés comme ceux-ci :

Deux images de la surface de Titan prise à l'aide d'un traitement distinct d'images. des cailloux de 10 à 15 cm possiblement à base de glace d'eau, reposent sur un substrat foncé.

Deux images de la surface de Titan prises à l’aide d’un traitement distinct d’images. Des cailloux de 10 à     15 cm, probablement à base de glace d’eau, reposent sur un substrat foncé. Source [Img2]

Pourquoi seulement 90 minutes de fonctionnement? Parce que les conditions sur Titan sont extrêmes : une température moyenne de moins 179 degrés C (- 290 degrés F) à une pression atmosphérique équivalente à 1,5 fois celle de la Terre, mais avec une force de gravité de seulement 0,14 G, sensiblement inférieure à celle de notre Lune (0,18G). Titan est la seule lune connue qui possède une atmosphère complète composée essentiellement d’azote et de méthane. Pouvez-vous imaginer le défi scientifique  consistant à aller déposer un sous-marin nucléaire autonome d’une tonne sur la surface de la mer Kraken Mare qui se situe à 1,2 milliards de km (746 millions de milles) de la Terre?

Comment livrer un sous-marin sur Titan?

Des scientifiques du « Johns Hopkins Applied Physics Laboratory », du « Glenn Research Center » de la NASA et du « Penn State Applied Research Laboratory » ont pensé qu’ils pourraient faire entrer le sous-marin dans un véhicule spatial DARPA X-37 comme illustré dans cette image :

Titan in X-37

Représentation du sous-marin Titan inséré dans un véhicule spatial Darpa X-37. Source [Img3]

 Ce véhicule spatial sans pilote est fabriqué par la compagnie Boeing et a été mis à l’essai à quelques reprises depuis 2010.

Darpa X-37

Illustration du véhicule spatial Darpa X-37. Source [Img4]

 Ce transporteur autonome ferait un vol aller seulement vers Titan. L’atmosphère dense de Titan permettrait de ralentir l’entrée hypersonique du X-37 à la manière d’un coussin. Le véhicule spatial ferait un amerrissage forcé dans la Kraken Mare (comme illustré ci-dessous), déposerait le sous-marin à flot de mer, puis coulerait doucement dans ce liquide glacé qui ressemble au gaz naturel liquéfié.

X-37 landing

Simulation de l’amerrissage d’une maquette de véhicule spatial. Source [Img3]

 La mission et les défis du sous-marin Titan

Le générateur thermoélectrique à radioisotope du sous-marin Titan lui permettrait de plonger pour une mission d’exploration de 90 jours, lui faisant parcourir environ 2000 km dans cette mer selon le tracé ci-dessous :

titan mission

Tracé de la mission du sous-marin Titan dans la Kraken Mare. Source [Img3]

 Les exigences en matière d’autonomie, de propulsion et d’hydrodynamique sont similaires aux conditions terrestres. La transmission des données sous cette mer de méthane et d’éthane à 1,2 milliards de km (746 millions de milles) de la Terre requiert une grande antenne : c’est pourquoi ce sous-marin est doté d’une large nageoire dorsale en guise d’antenne. Son contrôle balistique nécessite un système différent compte tenu que la densité varie entre 450 et 670 kg/m3 (28 à 42 lb/pi3).

titan overview

Représentation du sous-marin Titan. Source [Img3]

Le sous-marin Titan sera équipé de caméras, sonars et d’un système de collecte d’échantillons du fond marin. Le sous-marin va tenir compte des courants marins provoqués par les marées causées par la planète Saturne, pour optimiser ses déplacements. Cette fabuleuse mission pourrait ressembler à cette simulation :

De la vie sur Titan?

Selon plusieurs scientifiques, il est possible que la vie existe dans les lacs de méthane liquide sur Titan, tout comme les organismes sur Terre vivent dans l’eau. Ces créatures inhaleraient du H2 à la place de O2, et le métaboliseraient avec l’acétylène au lieu du glucose, pour ensuite expirer du méthane au lieu de dioxyde de carbone. Cela pourrait-il être ce qui consomme de l’hydrogène et de l’acétylène sur Titan, comme se demande la NASA, ou non?

Qui sait ce que nous pourrons trouver dans ces mers du Nord de Titan? Quelque chose comme imaginé sur la lune Europa?

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *