ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
La chaîne de blocs pour protéger les données et les communications - Par : Substance,

La chaîne de blocs pour protéger les données et les communications


La chaîne de blocs pour protéger les données et les communications

Achetée sur Istock.com. Droits d’auteurs

Depuis toujours, les êtres humains ont besoin de conserver des données dans des lieux protégés. La technologie de la chaîne de blocs (blockchain) – une méthode spécialisée de partage et de validation des données – est en train de révolutionner une pratique ancestrale, celle de la forteresse à l’épreuve des intrusions. Elle permet en effet la sécurisation des communications et l’authentification des données stockées dans les blocs. « Finalement, explique Kaiwen Zhang, l’approche demeure essentiellement la même : il s’agit d’une variation sur le thème du coffre-fort. » 

Un registre distribué

Le professeur Zhang, qui a joint l’ÉTS il y a près de trois ans à titre de professeur-chercheur au Département de génie logiciel et des TI, est un spécialiste de ce qu’on appelle les « registres distribués ». On dit d’un registre qu’il est « distribué » (par opposition à un registre centralisé) lorsqu’il est simultanément enregistré et synchronisé sur un réseau d’ordinateurs gérés par différents intervenants. Ce réseau évolue par l’ajout de nouvelles informations préalablement validées par l’ensemble du réseau et destinées à ne jamais être modifiées ou supprimées. 

Kaiwen Zhang, professeur au Département de génie logiciel et des technologies de l’information

Kaiwen Zhang, professeur au Département de génie logiciel et des technologies de l’information

La chaîne de blocs est le pilier technologique des registres distribués. Elle représente une révolution en termes de stockage de l’information, mais aussi en termes de sécurité des données. La reconstitution de la chaîne par piratage et l’altération des informations de blocs existants à des fins malveillantes sont pratiquement impossibles. La chaîne étant entièrement transparente, son fonctionnement et ses limites sont connus par tous ses utilisateurs. 

Plusieurs applications concrètes

M. Zhang est engagé dans plusieurs projets de recherche menés dans le cadre du groupe de recherche FUSEE, qu’il a fondé au sein de l’ÉTS. Parmi ceux-ci, un projet sur la modélisation des performances du réseau Bitcoin, un projet sur la modélisation de l’Internet des objets avec Bitfarms et un autre sur la traçabilité de l’apprentissage machine avec Ericsson.

Alors que le vol de données constitue un véritable fléau dans le monde et que la sécurité des renseignements personnels devient l’une des grandes préoccupations planétaires, notamment avec l’arrivée imminente de la connectivité 5G – qui décuplera les données en circulation – et à l’orée de la révolution de l’intelligence artificielle, la technologie de la chaîne de blocs apparaît comme étant incontournable.


Laboratoires de recherche :

FUSÉE 

Domaines d'expertise :

Technologie de chaîne de blocs