ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Carburants et technologies pour réduire les émissions polluantes - Par : Substance,

Carburants et technologies pour réduire les émissions polluantes


Moteur à piston

Achetée sur Istock.com. Droits d’auteur.

Patrice Seers, professeur-chercheur au Département de génie mécanique de l’ÉTS, est passionné depuis toujours par le phénomène de la combustion. Ses axes de recherche portent sur l’énergie dans le domaine du transport terrestre et dans celui de l’aérospatiale.

Patrice Seers, professeur à l’ÉTS

Patrice Seers, professeur à l’ÉTS

Ses travaux se concentrent sur les phénomènes liés à la combustion, principalement dans les moteurs à pistons et les brûleurs poreux, mais son expertise est beaucoup plus vaste et embrasse également les moteurs à injection directe, les carburants alternatifs liquides (alcools et biodiesel) et gazeux (biogaz), le biodiesel, les turbines à gaz, la modélisation et la simulation numériques des systèmes réactifs, la pollution, le jet de carburant (spray), etc.

Moteurs à pistons et brûleurs poreux

La réaction des biocarburants sur les moteurs à pistons ainsi que l’étude de nouvelles molécules à haut potentiel sont au cœur des intérêts du professeur Seers. Par ailleurs, en collaboration avec des collègues œuvrant dans le domaine des matériaux, il consacre également une partie de ses recherches aux brûleurs poreux. Grâce à une méthode avancée de fabrication, son équipe a proposé une nouvelle conception de brûleur qui permet une diminution notable des émissions polluantes – ce qui favorise la poursuite des recherches. 

Ses travaux l’ont amené à élaborer des technologies novatrices pour les moteurs, notamment une nouvelle approche de RGE (recirculation des gaz d’échappement) stratifiée qui devrait permettre d’améliorer le rendement moteur, et pour laquelle une déclaration d’invention a déjà été déposée. Il se consacre également à l’étude des phénomènes complexes liés au processus de formation du mélange carburant-air et à la combustion qui s’ensuit dans les moteurs à injection directe à allumage commandé (DISI), et ce, dans le cadre d’expériences et de simulations numériques. En connaissant les propriétés physiques du carburant injecté, il est possible de proposer des stratégies d’injection susceptibles d’augmenter le rendement des moteurs.

Dans un contexte où l’on cherche à diversifier les sources d’énergie, les biocarburants sont appelés à jouer un rôle important. Le professeur Seers s’emploie donc à mieux comprendre l’influence des propriétés des biocarburants afin d’y adapter les machines thermiques existantes et de déterminer ceux qui ont les propriétés recherchées. Il souligne l’importance de choisir des végétaux qui n’entrent pas dans notre alimentation – un souci constant du chercheur.  

Former les futurs chercheurs

La patience ainsi que la maîtrise d’une méthodologie de recherche sont des éléments clés pour un scientifique qui cherche à comprendre le fondement des choses. Telle est l’approche préconisée par le professeur Seers, dont l’objectif est de réduire les répercussions potentielles des machines thermiques sur l’environnement et d’évaluer divers carburants en vue de trouver une solution de rechange aux carburants conventionnels. 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *