ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
BIM : un virage obligé pour la construction - Par : Ivanka Iordanova, Daniel Forgues,

BIM : un virage obligé pour la construction


Les dépassements de coût, les retards dans l’échéancier, les conflits entre différents corps de métier, les reprises de travail et les ordres de changement… Et si tous ces fléaux du milieu la construction pouvaient être largement enrayés par une unique solution? Place au BIM!

Ivanka Iordanova
Ivanka Iordanova Profil de l'auteur(e)
Ivanka Iordanova est professeure au Département de génie de la construction de l’ÉTS. Ses recherches portent sur les technologies de l’information et les communications dans la construction et l’automatisation des processus.

Daniel Forgues
Daniel Forgues est professeur titulaire au Département de génie de la construction de l’ÉTS et directeur des programmes court et DESS en BIM. Ses recherches portent sur les technologies de l’information en construction et le Lean.

Achetée sur Istock.com Droits d’auteur.

Dans son Plan d’action pour le secteur de la construction, le Gouvernement du Québec annonce « sa volonté d’implanter la modélisation des données du bâtiment et d’en faire une exigence pour la réalisation des projets d’infrastructures publiques dès 2021. » La cadence d’implantation est déterminée par une feuille de route  afin que le milieu puisse anticiper la transformation ainsi annoncée. Qu’est-ce que le BIM et pourquoi le Gouvernement souhaite-t-il encourager son usage?

Plus qu’une plate-forme de partage de données

Selon la norme ISO 19650-1, la modélisation des données du bâtiment, aussi appelée BIM (Building Information Modeling), consiste à utiliser une représentation numérique partagée d’un actif pour faciliter les processus de conception, de construction et d’exploitation. Plus qu’une technologie de visualisation, le BIM est aussi une méthodologie et un mode d’organisation de travail.

À la base du BIM se trouvent des modèles créés par les concepteurs de l’ouvrage. Contrairement aux dessins techniques classiques qui représentent les objets en 2D, le BIM donne une vision 3D des différents composants d’un bâtiment ou infrastructure et permet de leur assigner des caractéristiques (matériaux, propriétés efficacité énergétique, fournisseur, etc.). Tous les intervenants du projet peuvent travailler sur la même plate-forme qui devient un outil de collaboration et de communication d’informations précis et en temps quasi réel. Même le client peut consulter la plate-forme très tôt dans le processus de conception et donner son avis sur le projet qui lui est proposé.

Image d’un modèle BIM

Construire dans le virtuel

Le principal avantage du BIM est qu’il permet de vérifier avant le début de la construction que le projet est constructible de la manière dont on prévoit le faire et de s’ajuster au besoin. Cela évite les ordres de changements sur le chantier, qui impliquent de défaire puis de refaire, engendrant des coûts de plus en plus élevés au fur et à mesure de l’avancement de la construction et des retards sur l’échéancier, qui se répercutent sur les autres étapes de la construction.

Quand il est utilisé dès le début du projet et dans un contexte collaboratif, le BIM permet rapidement d’explorer des possibilités de conception et d’optimiser le programme fonctionnel, la performance écoénergétique, l’exploitation et le coût du futur bâtiment.

Modélisation de structure faite à partir d’un modèle BIM

Les entrepreneurs spécialisés disposent de plans (au fait des modèles) beaucoup plus précis, qui leur permettent de connaître exactement le trajet qu’emprunteront les tuyaux de la plomberie ou les conduits de ventilation, par exemple. Cette précision leur permet de préfabriquer davantage et ainsi de diminuer le travail effectué au froid, sous la pluie ou perché sur des échafaudages. Cette construction hors site s’effectuant dans de meilleures conditions permet d’augmenter la qualité, de raccourcir l’échéancier et de diminuer les risques d’accident.

4D et plus

Le BIM permet d’aller encore plus loin. Le constructeur peut concevoir toute la logistique du chantier, prévoir tous les équipements qui lui seront nécessaires, planifier l’excavation et les quantités excavées, simuler les différentes étapes des travaux. On parle alors de 4D puisque la dimension du temps est ajoutée. De la même façon, les coûts (5D), les simulations énergétiques (6D) et la gestion du bâtiment (7D) peuvent s’intégrer aux modèles. Le BIM est donc un outil très puissant, et le modèle a le potentiel de devenir le jumeau numérique d’un édifice tout au long de sa vie utile.

La Construction 4.0

En intégrant le BIM comme point de départ, l’industrie de la construction a entamé une vraie transformation numérique vers ce qu’on appelle souvent la « construction 4.0 ». Ainsi, la gestion des flux d’information dans l’écosystème d’un projet ou pour un parc immobilier donne accès à une grande quantité de données et permet d’utiliser l’intelligence artificielle pour rendre les processus plus efficients. De plus, l’industrie de la construction ose de plus en plus d’emprunter des stratégies de l’industrie manufacturière et d’automatiser certaines parties de la production, notamment par la construction hors-site et la fabrication numérique et robotique. Un premier pas vers la transformation numérique de la construction, le BIM incite à la collaboration et rend possible l’adoption d’autres stratégies et technologies innovantes dans ce domaine jugé conservateur jusqu’à récemment.

Automatisation de la construction

Envie d’en connaître plus sur le BIM et les innovations numériques en construction? L’ÉTS bénéficie de l’une des plus grandes équipes de professeurs spécialisés en BIM au Canada, dont la recherche est axée sur les besoins de l’industrie. Elle offre un programme court ainsi qu’un DESS spécialisé en BIM pour répondre aux besoins de formation du milieu de la construction, en tenant compte des horaires chargés des professionnels du domaine. En effet, l’horaire des cours est pensé pour accommoder les personnes travaillant déjà à temps plein. L‘objectif est de former des ambassadeurs de l’innovation et des agents de changement de l’industrie de la construction!

Ivanka Iordanova

Profil de l'auteur(e)

Ivanka Iordanova est professeure au Département de génie de la construction de l’ÉTS. Ses recherches portent sur les technologies de l’information et les communications dans la construction et l’automatisation des processus.

Programme : Génie de la construction 

Laboratoires de recherche : GRIDD – Groupe de recherche en intégration et développement durable en environnement bâti 

Profil de l'auteur(e)

Daniel Forgues

Profil de l'auteur(e)

Daniel Forgues est professeur titulaire au Département de génie de la construction de l’ÉTS et directeur des programmes court et DESS en BIM. Ses recherches portent sur les technologies de l’information en construction et le Lean.

Programme : Génie de la construction 

Chaire de recherche : Chaire de recherche industrielle sur l'intégration des technologies numériques en construction 

Laboratoires de recherche : GRIDD – Groupe de recherche en intégration et développement durable en environnement bâti 

Profil de l'auteur(e)


Recevez les dernières actualités scientifiques de l'ÉTS