ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Solar Impulse 2, un tour du monde pour la promotion des technologies vertes - Par : Substance,

Solar Impulse 2, un tour du monde pour la promotion des technologies vertes


L’avion solaire « Solar Impulse 2 » va tenter de réaliser ce qu’aucun autre avion n’aura jamais osé : faire le tour du monde sans prendre une seule goutte de carburant! Un exploit que deux aventuriers du ciel préparent depuis douze ans. Ce tour du monde a débuté le 9 mars 2015 et se terminera entre la fin juillet et le début août 2015. Nous allons suivre pour vous et avec vous sur Substance ÉTS, ce périple hors du commun qu’essaieront de réussir ces aventuriers au risque de leur vie.

 ____________________________________

L’avion solaire « Solar Impulse 2 »

Le pilote suisse André Borschberg et son compatriote Bertrand Piccard prendront tour à tour les commandes de leur avion solaire « Solar Impulse 2 » pour faire le tour du monde. Cet avion, auquel ils ont consacré 12 années de recherche, volera sans carburant. Fabriqué en fibre de carbone, il a des ailes d’une envergure de 72 mètres (236 pieds), supérieure à celle d’un Boeing 747-8I.

Solar impulse 2e1

Les 17 248 cellules solaires photovoltaïques de l’appareil transformeront l’énergie du soleil en énergie électrique, laquelle s’accumulera dans des piles lithium-polymères. Ces piles alimentent quatre moteurs électriques à hélice qui permettront à l’avion de se déplacer à une vitesse variant entre 50 et 100 km/h (entre 31 et 62 milles/h), à une altitude de 8 500 mètres (27 900 pieds).

Solar impulse 2f

Le périple du Solar Impulse 2

Parcourir 35 000 km (22 000 milles) pour faire le tour du monde à cette vitesse nécessitera cinq mois de vol réalisé en 12 étapes, un périple jamais effectué par aucun avion solaire. Pour son vol inaugural, le Solar Impulse 2 est parti d’Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, pour atterrir à Mascate, capitale du Sultanat d’Oman, après 13 heures et 2 minutes de vol. Notez bien que cette ville de départ n’a pas été choisie au hasard : les Émirats arabes unis sont considérés comme les plus importants producteurs et exportateurs de pétrole au monde.

Le défi humain

Le plus difficile pour ces deux aventuriers du ciel sera de traverser les océans Atlantique et Pacifique, ce qui obligera le pilote à passer cinq jours et cinq nuits au-dessus de la mer dans la cabine exiguë de 3,8 m(134,2 pieds3) du Solar Impulse 2.

Solar impulse 2c1

Seul à bord (il n’y a pas de second pilote), il devra piloter, dormir, manger et faire sa toilette dans la cabine non pressurisée ni chauffée, sous des températures extérieures pouvant varier entre -40 °C (-40 °F) et 40 °C (104 °F), un différentiel de 80 °C (ou 144 °F).

L’importance du vol du Solar Impulse 2

Dans une entrevue à l’émission matinale « Salut Bonjour » du réseau de télévision TVA (Montréal, Canada) le 10 mars 2015, le professeur Daniel Rousse de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal a commenté cet évènement qui, à l’heure actuelle, capte l’attention des médias de la planète. Pour le professeur Rousse, cette prouesse technologique est un « symbole important ». Il souligne que les ressources d’énergie fossiles s’atrophient sans que le taux d’implantation des énergies renouvelables parvienne à compenser la baisse des réserves fossiles. Le monde se dirige vers un sérieux problème. Par conséquent, « voir une telle démonstration technologique […] sensibilise les gens à penser qu’il est possible de faire presque des miracles avec l’énergie solaire ».

Parcours du Solar Impulse 2

Solar impulse 2g

Selon le site info.solarimpulse.com :

« Le tour du monde commencera fin février – début mars, lorsque Solar Impulse 2 mettra le cap sur Muscat à Oman; Ahmedabad et Varanasi en Inde; Mandalay au Myanmar; Chongqing et Nanjing en Chine; la traversée du Pacifique jusqu’à Hawaï, puis Phoenix aux États-Unis, une seconde ville américaine qui dépendra de la météo, et New York. La dernière partie du trajet comportera la traversée de l’Atlantique pour faire escale soit en Europe du Sud, soit en Afrique du Nord, avant de revenir au point de départ entre fin juillet et début août 2015. »

(solarimpulse.com [2015]. Site consulté le 10 mars 2015)

[accordion title= »Référence – Images » close= »1″]Toutes les images proviennent du site info.solarimpulse.com : elles sont publiées en respect des conditions d’utilisation indiquées sur ce site.[/accordion]