ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
RideMetry : La sécurité du futur pour ceux qui aiment la route - Par : Marc André Larin, Victor Bursucianu, Joseph Salem,

RideMetry : La sécurité du futur pour ceux qui aiment la route


La pratique de sports motorisés, comme la moto, comporte certains risques. En fait, des statistiques montrent qu’un motocycliste tombera en moyenne deux fois de sa moto au cours de sa vie. RideMetry, une entreprise incubée au Centech, s’est donné comme objectif d’aider les motocyclistes en détresse à obtenir l’aide dont ils ont besoin.

Les trois membres fondateurs de RideMetry, Marc Larin, Victor Bursucianu et Joseph Salem de l’École de technologie supérieure (ÉTS), sont trois passionnés de moto. Leur projet a commencé dans le cadre d’un club étudiant visant à concevoir une moto électrique à l’Université de Sherbrooke. Ils sont partis d’un projet qui consistait à monitorer la température d’une batterie de moto électrique afin d’agir rapidement si elle s’enflamme. Ce projet, couplé à un accident de moto d’un des fondateurs, a mené à l’idée d’un module de communication installé de façon permanente dans la moto. RideMetry est née en novembre 2016 et a joint l’incubateur du Centech au début de l’année 2017. Le module qu’elle propose comporte deux fonctions principales : l’assistance en cas d’incidents et la géolocalisation du véhicule en cas de vol.

Détection automatique d’accidents et alertes personnalisées

Le module est composé de capteurs dont l’information combinée permet de détecter automatiquement lorsqu’un accident survient. Ces capteurs mesurent respectivement l’accélération, la vitesse de rotation et la direction du véhicule.  Lorsqu’un accident est détecté, un GPS vient trianguler la position de la moto et transmet aux satellites une alerte contenant la position du véhicule, sans que le motocycliste ait à faire quoi que ce soit. Contrairement à d’autres systèmes comme OnStar™, où un humain confirme ultimement l’accident, tout se fait automatiquement avec l’analyse des données reçues. Et comme le système n’utilise pas les ondes cellulaires, le module est fonctionnel dans tous les recoins du monde.

Des capteurs permettent au système de RideMetry de déterminer qu'il y a eu un accident.

 

Une application mobile installée sur le cellulaire permet d’envoyer des messages personnalisés par le module de communication de RideMetry, et ce, en l’absence de couverture cellulaire.  Le motocycliste peut ainsi faire savoir aux autres qu’il va bien lors d’une chute ou encore demander de l’aide en cas de panne ou de bris mécaniques. Le module consomme très peu d’énergie et est alimenté par la batterie du véhicule. Même une batterie dont la tension est trop faible pour faire démarrer le moteur fournira suffisamment d’énergie pour envoyer un message.

Antivol et géolocalisation en temps réel

Le module sert aussi d’antivol en envoyant une alerte sur le cellulaire du propriétaire dès que la moto est touchée, renversée ou déplacée en son absence. Advenant le vol du véhicule, le propriétaire peut suivre la position en temps réel du véhicule grâce au système de géolocalisation.

La géolocalisation du système de RideMetry permet de suivre le véhicule en temps réel

Développements en cours

Les membres de RideMetry et plusieurs utilisateurs pilotes ont déjà des prototypes fonctionnels à bord de leur moto afin que l’équipe puisse effectuer les dernières modifications. L’objectif est d’installer une centaine de modules d’ici la fin de 2017. L’entreprise est donc en mode précommercialisation. RideMetry va aussi tester son produit sur les pistes de course, où la probabilité de chutes est beaucoup plus grande mais l’environnement suffisamment sécuritaire pour les pilotes.

RideMetry s'intéresse aussi à la motoneige et aux VTT

RideMetry ne se limitera pas à la moto, mais élargira son produit à la motoneige et aux véhicules tout terrain. Le grand avantage du système qu’elle propose est qu’il peut fonctionner dans des endroits n’ayant pas de couverture cellulaire comme c’est habituellement le cas sur les pistes où on pratique ces sports. Les automobiles seraient le dernier type de véhicules où leur module serait installé, lequel servirait essentiellement à gérer les flottes.

Les membres de RideMetry