ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Prévenir les chutes causées par le Parkinson - Par : Hanen Hattab,

Prévenir les chutes causées par le Parkinson


Hanen Hattab
Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Chutes et maladie de Parkinson

Dix millions de personnes dans le monde sont atteintes de la maladie de Parkinson. Leur quotidien est particulièrement difficile à cause de déficiences motrices importantes, dont le tremblement, la rigidité musculaire, la bradykinésie et la perte d’équilibre. Étant donné qu’il n’existe aucun remède efficace pour guérir cette maladie, les chercheurs élaborent des solutions pour permettre aux personnes affectées d’être plus autonomes. Les chutes représentent un handicap majeur et rendent les déplacements des personnes les plus fragiles très problématiques. La rétroaction biologique (biofeedback) représente une piste très prometteuse pour aider les personnes qui souffrent d’instabilité posturale à mieux maîtriser leur démarche.

Smarter Balance System

Des chercheurs du Department of Health and Human Performance de l’Université de Houston ont créé un système appelé Smarter Balance System (SBS), une application mobile qui permet aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de toute autre maladie affectant l’équilibre de retrouver la stabilité nécessaire pour pouvoir se déplacer.

L’objectif de cette technologie est de réduire les chutes et de redonner confiance aux personnes atteintes de rigidité des membres et de tremblements qui les empêchent d’effectuer les tâches les plus simples. Selon Beom-Chan Lee, professeur assistant au Department of Health and Human Performance et directeur de cette étude, ce système ne remplace pas la thérapie menée par les médecins dans les unités spécialisées, mais permet d’optimiser le traitement en faisant le suivi dans l’environnement domestique du patient.

Le SBS est installé sur un téléphone intelligent et connecté par Bluetooth à une ceinture portable munie d’actionneurs vibrants. Ce système fonctionne comme un programme de réadaptation personnalisé, basé sur la condition physique du patient et ses capacités motrices. Les vibrations des actionneurs intégrés dans la ceinture l’aident, comme un physiothérapeute, à accomplir et à optimiser ses mouvements en corrigeant ses gestes et en développant son attention et sa rétroaction.

Le système permet de prédire les pertes d’équilibre inattendues qui constituent la première cause de chute lors de la marche chez ces patients. Les informations collectées sont notamment envoyées à un serveur en ligne pour permettre aux médecins et aux physiothérapeutes de suivre leurs patients et d’adapter les thérapies en fonction de l’évolution de leur état de santé.

Prédiction et rétroaction biologique

Le SBS est muni d’une technologie qui permet de schématiser les réactions physiologiques du patient. Une étude coécrite par Lee, Bernard J. Martin, Timothy A. Thrasher et Charles S. Layne a permis de prouver l’efficacité de cette invention. Cette étude intitulée « The Effect of Vibrotactile Cuing on Recovery Strategies From a Treadmill-Induced Trip » a été publiée dans la revue IEEE Transactions on Neural Systems and Rehabilitation Engineering de mars 2017.

Les chercheurs ont créé un algorithme de reconnaissance de la démarche qui permet de prédire les chutes potentielles, en réalisant une étude stochastique à partir des réactions neurologiques et physiologiques du patient. En effet, des informations sur le patient, comme le poids, sont préalablement collectées et d’autres sont enregistrées lors de la configuration numérique des mouvements du corps affecté par les troubles kinésiques. Des chaussures munies de détecteurs permettent de récolter des informations sur les réactions du corps avant et pendant la perte d’équilibre en étudiant les positions du talon et des orteils. Ces données permettent de configurer les réactions du patient avant et lors d’une chute inattendue.

Cet algorithme a été intégré au SBS et permet, grâce à la ceinture, d’alerter le patient et de l’aider à corriger ses pas. L’équipe a annoncé la mise au point de ce système de rétroaction biologique le 28 juin 2017 sur le Houston Public Media.

Qu’est-ce que la rétroaction biologique?

Retrouver l’équilibre grâce au SBS

L’application sert aussi à effectuer des exercices de réadaptation. Il s’agit d’exercices numériques – effectués sur le sol ou un tapis roulant — qui permettent de mieux maîtriser les mouvements en améliorant les capacités cognitives et sensorielles du patient. Les actionneurs vibrants de la ceinture servent à alerter le patient sur les faux mouvements et à guider ses pas afin d’améliorer la marche, visualisée par l’application. Ils permettent de facto de corriger la posture et les mouvements en envoyant des messages vibrotactiles lors des entraînements physiques. Chaque mouvement est mappé en temps réel en utilisant une série de points et de cibles. Les informations sur les capacités physiques récoltées par les capteurs sont également analysées en temps réel par l’algorithme pour évaluer les performances du patient. L’application enregistre et adapte les exercices en fonction des limites physiques du patient.

Les patients atteints de la maladie de Parkinson qui ont testé le système chez eux pendant six semaines ont apprécié la simplicité des exercices. Ils ont de plus observé une amélioration de leur démarche et de leur équilibre postural.

Selon Beom-Chan Lee, le SBS sera commercialisé à l’été 2018.

Hanen Hattab

Profil de l'auteur(e)

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels.

Profil de l'auteur(e)