ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Le Groupe t3e : le passé, le présent et quelques futurs possibles - Par : Daniel R. Rousse,

Le Groupe t3e : le passé, le présent et quelques futurs possibles


Dans le cadre des Soirées des cycles supérieurs de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, Daniel R. Rousse, B.Ing., M.Sc.A., Ph.D., directeur du Groupe de recherche industrielle en technologies de l’énergie et en efficacité énergétique (t3e), a donné le mercredi 27 janvier 2016 une conférence au cours de laquelle il a effectué un survol de ses projets passés et en cours pour bien cadrer les projets futurs de son groupe de recherche.

Qu’est-ce que t3e?

t3e – pour technologie énergie/efficacité/énergétique – est un groupe de recherche en technologies de l’énergie et en efficacité énergétique, inauguré en 2010. Le Groupe t3e a bénéficié du soutien d’une Chaire de recherche industrielle de 2010 à 2015. Ses activités étaient principalement destinées à appuyer des entreprises et l’industrie (Fig.1).

Fig 1. Logo de la Chaire t3e

Fig 1. Logo de la Chaire t3e

Depuis, le groupe pondère son activité industrielle et tente de trouver un meilleur équilibre entre le soutien à l’industrie et le développement de la connaissance.  Ce groupe et ses partenaires industriels, institutionnels et universitaires fournissent un environnement unique et dynamique en relation avec des projets à la fois fondamentaux et orientés vers les applications industrielles. Le Groupe t3e participe à de nombreuses activités telles que des collaborations multidisciplinaires internationales en recherche, des projets d’appuis aux communautés et aux entreprises et à l’organisation de colloques, de congrès et de séminaires ici et ailleurs dans le monde. Il est financé par des subventions, des contrats, des commandites privées et par le don philanthropique exceptionnel de M. Michel Trottier qui a accepté de parrainer les activités du Groupe t3e jusqu’à 2025.

La vision de t3e est de faire partie des leaders canadiens dans la recherche, le développement et la formation dans le domaine de l’énergie, d’être intégré à des ensembles nationaux et internationaux de ressources spécialisées travaillant en synergie afin de favoriser le développement économique et social; et enfin de travailler afin de stimuler la production d’un savoir-faire canadien en matière d’énergie et de développement durable.

L’activité du Groupe t3e repose sur les valeurs suivantes : Satisfaction, Excellence, Respect, Vision, Innovation, Créativité, Esprit d’équipe (SERVICE).

Les travaux de t3e s’articulent autour des axes suivants : le rayonnement (incluant le solaire thermique), le stockage d’énergie (sensible et latent) et la bioénergie. Ce qui s’illustre dans les thèmes de recherche suivants : les énergies renouvelables, le bâtiment du futur, l’optimisation énergétique des bâtiments existants et l’intégration et l’optimisation des procédés industriels.

Quels sont les projets actuels de t3e?

Le groupe accueille présentement un projet de post doctorat, 8 projets de doctorat, 8 projets de maîtrise et 2 projets de baccalauréat articulés autour des grands volets suivants :

  • Développement communautaire : pompage, purification et chauffage d’eau, séchage, construction de bâtiments adaptés au milieu naturel à partir de matériaux locaux, électrification
  • Développement de produits : déstratification thermique, déshumidification des endroits, ventilation, chauffage etc.
  • Transfert radiatif
  • Stockage d’énergie
  • Développement industriel

 Le futur de t3e :

À la vision initiale du groupe de recherche vient s’ajouter une volonté de travailler en étroite collaboration avec plusieurs organismes et entreprises afin d’implanter des solutions énergétiques et environnementales dans des communautés privées de ressources. Son principal mandat concerne toujours la formation de personnel hautement qualifié et la production et l’application de savoirs scientifiques et technologiques.  Il consiste toujours à travailler étroitement avec des partenaires internationaux en recherche et en formation.  Mais, à cela s’ajoute le mandat de former des ingénieurs conscients de l’impact des gestes qu’ils posent sur l’environnement social et naturel.  L’objectif à terme est de créer une Chaire de recherche philanthropique (Fig.2) permettant d’assurer au groupe son indépendance intellectuelle face aux grands défis de l’heure en énergie durable.

Image 2

Fig 2. Intrants et extrants d’une Chaire de recherche philanthropique

Energía para la vida est par exemple une initiative en cours d’élaboration en collaboration avec l’ÉTS, une école secondaire du Québec, une université étrangère et une école secondaire du même pays pour créer des projets à vocation de formation, destinés à rester pérennes grâce à la diversité et à la pluralité des partenaires impliqués.

Image 3

Fig 3. Energía para la vida, version République Dominicaine

Après un séjour dans la vallée du Drâa, le plus long fleuve marocain qui s’étend de l’Atlas jusqu’au désert, Daniel Rousse a eu l’idée du projet Sun-Drop : des laboratoires pour tester des technologies solaires qui seraient intégrées dans des kasbahs pour gagner du terrain sur le Sahara, en pompant une part de l’eau du Draâ qui circule sous le sable. Ces oasis de recherche seraient dirigés par des étudiants d’universités marocaines, canadiennes ou européennes pour développer des projets de recherche, effectuer des relevés hydrologiques et créer des stations de pompage contrôlé.

Quelques exemples de projets divers et variés :

Échangeurs thermiques1

Échangeurs thermiques2

Bâtiment1Bâtiment2Énergie solaire1Énergie solaire2Énergie solaire3

Biologie1 Analyse macro Bioenergie1 Bioenergie2 Projets industrie Stockage Mécanique Rayonnement

 

Auteur:

2013_daniel_rousse_v1_officielle_v2Daniel R. Rousse, B.Ing., M.Sc.A., Ph.D.

Directeur Groupe de recherche industrielle en technologies de l’énergie et en efficacité énergétique (t3e)

École de technologie supérieure

Daniel Rousse est depuis 2009 professeur à l’École de technologie supérieure où il est directeur du Groupe de recherche industrielle en technologies de l’énergie et en efficacité énergétique (t3e). Il a fait des études en philosophie et en littérature avant de compléter un baccalauréat et une maîtrise en génie mécanique de l’École Polytechnique ainsi qu’un doctorat en génie mécanique de l’Université McGill. Daniel Rousse a été professeur à l’Université Laval à partir de 1995 avant d’accepter le poste de vice-recteur du Campus de Lévis de l’UQAR en 2004. De 2007 à 2009, il a été directeur du développement et des projets spéciaux du réseau de l’Université du Québec responsable du chantier Énergie