ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
ISO/IEC 29110 : normes en ingénierie de systèmes pour les très petits organismes - Par : Claude Laporte, Rory V. O'Connor, Ronald Houde, Joseph Marvin,

ISO/IEC 29110 : normes en ingénierie de systèmes pour les très petits organismes


Claude Laporte
Claude Y. Laporte était professeur de génie logiciel à l’ÉTS avant de prendre sa retraite. Il est l’éditeur du groupe de travail pour l’élaboration des normes ISO/IEC 29110 qui porte sur l’ingénierie de systèmes et l’ingénierie de logiciels.

Rory V. O'Connor
Rory V. O'Connor Profil de l'auteur(e)
Rory V. O'Connor est conférencier principal en génie logiciel à l'université de la ville de Dublin et chercheur principal au Lero, le centre irlandais de recherche en génie logiciel.

Ronald Houde
Ronald Houde est ingénieur de systèmes sénior et analyste chez Mannarino Systems & Software. Son expertise réside dans la gestion et l’amélioration continue des processus d’ingénierie reliés aux systèmes d’ingénierie des logiciels.

Joseph Marvin
Joseph Marvin est spécialiste de l’ingénierie des systèmes experts INCOSE (ESEP) et président du groupe de travail INCOSE VSE. M. Marvin est président de Prime Solutions Group, Incorporated (PSG).

L’image d’entête est de Steve Jurvetson, licence CC, source.

RÉSUMÉ:

En 2011, l’Organisation internationale de normalisation (ISO) a approuvé une nouvelle norme en génie logiciel (ISO/IEC 29110) pour les très petits organismes (TPO) qui conçoivent des logiciels. En 2014, un guide d’ingénierie et de gestion pour l’ingénierie de systèmes a été publié par l'ISO. Ce nouveau guide est basé sur la norme ISO/IEC/IEEE 15288. L’ingénierie de systèmes est une approche interdisciplinaire qui oriente toutes les actions requises (techniques et de gestion) pour apporter une solution aux besoins, aux attentes et aux contraintes des parties prenantes ainsi que pour offrir le soutien nécessaire tout au long du cycle de vie de cette solution [1]. Un système est principalement un ensemble de composants matériels et souvent, de composants logiciels. Par exemple, un récent véhicule utilitaire sport haut de gamme est équipé de 170 processeurs comportant plus de 100 millions de lignes de code. Le présent article présente les nouvelles normes portant sur l’ingénierie des systèmes, ISO/IEC 29110, qui ont été créées spécifiquement pour les TPO.

Introduction

L’industrie reconnaît l’importance, pour la fourniture de produits et de services de qualité, des très petits organismes (TPO), c’est-à-dire les entreprises, les organisations, les services ou les projets comptant jusqu’à 25 personnes. La très grande majorité des entreprises dans le monde sont des TPO. Par exemple, en Europe, plus de 92 % des entreprises sont composées de moins de neuf employés, comme montré au tableau no 1.

Tableau no 1 : Taille des entreprises en Europe [2].

tableau 1fr

Les TPO présentent des caractéristiques distinctes qui influencent leur style de gestion; leurs processus de gestion s’effectuent de manière moins formelle et comportent moins de documentation que dans les petites et les moyennes entreprises (PME) [3]. De plus, les petites et les très petites entreprises reconnaissent n’adopter que peu de normes parce qu’elles croient que ces dernières ont été développées essentiellement par et pour les grandes entreprises de logiciels et de systèmes et non pour elles [4]. La nouvelle norme ISO/IEC 29110 intitulée Profils de cycle de vie pour très petits organismes vise à répondre aux besoins spécifiques des TPO [5]. L’objectif global de cette nouvelle norme d’ingénierie des systèmes est d’aider et d’encourager les très petits organismes à implanter, à évaluer et à améliorer leurs processus d’ingénierie de systèmes. L’approche préconisée par le groupe de travail de l’ISO chargé d’élaborer la norme ISO/IEC 29110 a été de la concevoir à partir des normes internationales existantes, telles que la norme ISO/IEC/IEEE 15288, qui concerne le cycle de vie de l’ingénierie de systèmes, et la norme ISO/IEC/IEEE 15289, la documentation.

Normes internationales pour les TPO

A. Création

Comme il existait déjà une norme portant sur les processus du cycle de vie des systèmes, ISO/IEC/IEEE 15288 [7], WG24, le groupe de travail ISO/IEC JTC1 SC71 mandaté pour créer un nouvel ensemble de normes pour les TPO, a utilisé le concept de profils normalisés (PN). D’un point de vue pratique, un profil est une sorte de matrice qui identifie les processus des normes utilisées pour développer l’ISO/CEI 29110. L’approche globale suivie par le WG24 est constituée des étapes suivantes :
  • Création d’un groupe de profils pour les TPO qui n’œuvrent pas dans le développement de systèmes critiques;
  • Sélection du sous-ensemble de processus de l’ISO/IEC/IEEE 15288 pouvant s’appliquant aux TPO employant jusqu’à 25 personnes;
  • Création d’un groupe de profils pour l’ingénierie de systèmes pouvant correspondant aux profils pour l’ingénierie de logiciels existant dans la norme ISO/IEC 29110;
  • Sélection des documents à produire lors d’un projet réalisé selon la norme ISO/IEC/IEEE 15289 [8];
  • Création de lignes directrices, de listes de contrôle (checklist), de gabarits et d’exemples pour faciliter l’implantation du guide d’ingénierie et de gestion pour l’ingénierie de systèmes.

B. Groupe de profils génériques

Le groupe de profils génériques est en ensemble de quatre profils (d’entrée, basique, intermédiaire et avancé) et s’applique aux TPO qui ne développent pas de systèmes critiques. Les TPO visés par le profil d’entrée sont ceux qui œuvrent sur des projets de petite taille (par exemple, un projet nécessitant au plus un travail de six mois-personnes) ou ceux qui sont en démarrage. Le profil basique décrit les pratiques entourant le développement d’un système/sous-système par une seule équipe de projet. Le profil intermédiaire cible les TPO qui emploient plus d’une équipe pour réaliser plus d’un projet à la fois. Le profil avancé vise les TPO désirant favoriser la croissance et la compétitivité de leur entreprise.

La clientèle visée par les normes et les rapports techniques de l’ISO/IEC 29110 est décrite au tableau no 2. L’ensemble des documents listés au tableau no 2 et associés au profil basique pour l’ingénierie de logiciels a été publié en 2011 [9-13]. Le profil basique pour l’ingénierie de systèmes a été publié en août 2014. Le profil d’entrée pour l’ingénierie des systèmes devrait être publié au début de 2015.

À la demande du groupe de travail WG24, tous les rapports techniques de la norme ISO/IEC 29110 sont offerts gratuitement par l’ISO. Le guide d’ingénierie et de gestion pour l’ingénierie de systèmes sera disponible en français en 2015.

Tableau no 2 : clientèle cible de l’ISO/IEC 29110 (adapté de l’ISO 2014a)

tableau 2 fr

C. Le profil basique pour l’ingénierie des systèmes

Comme illustré à la figure no 2, le profil basique pour l’ingénierie de systèmes se compose de deux processus : un processus de gestion de projet et un processus de définition et de réalisation. Comme défini dans l’ISO/IEC 29110, l’objectif du processus de gestion est d’établir et de mener à bien, de façon systématique, les tâches du projet, afin d’atteindre les objectifs en ce qui concerne la qualité, le calendrier et les coûts.

Figure no 2 : processus du profil basique pour l’ingénierie des systèmes

Figure no 2 : processus et activités du profil basique pour l’ingénierie de systèmes

 L’objectif du processus de définition et de réalisation est l’application systématique des activités d’analyse, de conception, de construction, d’intégration, de vérification et de validation pour les systèmes nouveaux ou modifiés selon les exigences spécifiées. Comme illustré à la figure no 2, le client fournit un énoncé des travaux ou un accord comme entrée au processus de gestion et obtient, comme résultat du processus de définition et de réalisation, un produit.

 D. Création de trousses de déploiement

Une nouvelle approche a été choisie pour aider les TPO à adopter la norme ISO/IEC 29110 et pour en guider l’implantation. Des trousses de déploiement ont été créées afin de définir des lignes directrices et d’expliquer plus en détail les processus définis dans les profils de l’ISO/IEC 29110 [14]. Les trousses de déploiement comprennent généralement : une description des processus, des activités, des tâches, des étapes, des rôles, des modèles de documents, des produits, des listes de contrôle, des exemples, des références, la schématisation (mappings) des normes et des modèles, en plus d’une liste d’outils. La schématisation montre que les trousses de déploiement sont reliées de manière évidente aux normes, telles que l’ISO/IEC/IEEE 15288, ou aux modèles, comme le modèle CMMI® pour le développement. À l’aide de ces trousses, un TPO peut voir de façon concrète les étapes qu’il doit franchir pour implanter la norme et par la suite, en démontrer l’implantation à un client [15].

Les trousses de déploiement ont été élaborées afin de permettre à un TPO d’en implanter le contenu sans avoir à implanter tous les éléments de la norme ISO/IEC 29110 d’un seul coup, c’est-à-dire toutes les activités d’ingénierie et de gestion. Un ensemble de neuf trousses de déploiement a été créé jusqu’à maintenant et est offert gratuitement par [16].

La figure no 3 illustre l’ensemble de trousses de déploiement créé pour faciliter l’implantation du profil basique.

Fig. 3. Deployment Packages support for systems engineering Basic Profile [29]

Figure no 3 : Trousses de déploiement pour faciliter l’implantation du profil basique pour l’ingénierie de systèmes [29]

Un premier logiciel commercial utilisant les trousses de déploiement a été créé afin de faciliter l’implantation du profil basique. Ce logiciel, basé sur la suite bien connue de logiciels Atlassian, facilite le rôle du chargé de projet et améliore la collaboration entre les membres de l’équipe. Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • Les artéfacts du projet sont partagés dans un seul emplacement;
  • La documentation du projet peut être gérée;
  • Un tableau de bord peut être généré pour présenter l’avancement du projet;
  • Possibilité d’adopter une approche basée sur un modèles.

Ce logiciel comprend les artéfacts du projet et des modèles de documents. Il consolide les processus d’ingénierie et de gestion et facilite le suivi de l’avancement (traçabilité).

Lorsque l’approche utilisée est basée sur un modèle, les artéfacts du projet tels que les exigences, les tests, les changements et les modèles peuvent être intégrés et retracés. Le logiciel sera offert dans plusieurs langues, dont l’anglais, le français et l’espagnol.

Stratégie pour accélérer l’adoption : des projets pilotes

Le groupe de travail de l’ISO ayant créé cette norme préconise la mise sur pied de projets pilotes pour accélérer l’adoption et l’utilisation de l’ISO/IEC 29110 par les TPO [17]. Les projets pilotes sont un moyen efficace de réduire les risques et de découvrir les problèmes organisationnels et techniques qui surviennent lorsqu’un nouveau logiciel est intégré à des pratiques de l’ingénierie [18]. Jusqu’à présent, une série de projets pilotes ont été effectués dans plusieurs pays et les résultats ont été publiés dans divers articles [19, 20, 21].

Le premier projet d’implantation de l’ISO/IEC 29110 en ingénierie des systèmes a été effectué dans un TPO en démarrage de la région de Montréal, spécialisé dans les domaines suivants : systèmes de communication interactive/discours public, média et information visuelle, communications entre véhicules et poste fixe, réseaux et radio, et les systèmes de sécurité telle que la télévision en circuit fermé (CCTV), la gestion des incendies, le contrôle d’accès et la détection d’intrusion, la protection périmétrique et les interphones d’urgence pour l’industrie du transport en commun (trains et autobus). Dans cette industrie, les clients exigent souvent des fournisseurs de sous-systèmes l’implantation d’un modèle intégré d’évolution des capacités, comme le CMMI® de niveau 2. En 2012, ce TPO n’employait que quatre professionnels et était d’avis que l’implantation des processus du CMMI exigerait trop de ressources à ce moment. L’entreprise a décidé d’implanter la version préliminaire du profil basique pour l’ingénierie des systèmes de l’ISO/IEC 29110 comme base de recherche et développement. Après avoir complété la documentation et implanté les processus pour quelques projets, elle croyait être en mesure, si nécessaire, d’effectuer une analyse pour déterminer ce qui manque aux pratiques du profil basique pour atteindre le niveau 2 du CMMI et ainsi implanter les pratiques requises pour une évaluation de niveau 2.

La division canadienne d’une grande firme d’ingénieurs-conseils américaine, comprenant 400 employés dans la région de Montréal, a développé et implanté des processus de gestion de projet pour ses projets. Dans cette division, les projets sont classés en trois catégories en fonction de la durée, de la taille, du nombre de disciplines impliquées et des honoraires (voir tableau 3). La firme utilisait déjà un processus de gestion de projet solide pour les projets de grande envergure. Les objectifs du projet étaient de développer des processus pour ses projets de petite et moyenne envergure pour réduire les dépassements de coûts et les retards de livraison, de normaliser les pratiques pour faciliter l’intégration de nouveaux gestionnaires, d’augmenter le niveau de satisfaction du client et de réduire les risques reliés aux dérogations à la planification. Ce projet a été géré de la même manière que tous les autres projets de l’organisation.

Tableau no 3 : classification des projets de la division

tableau 3 fr

La firme a utilisé les nouvelles normes ISO/IEC 29110  pour le développement des processus de gestion de projet pour ses projets de petite et moyenne envergure. Une analyse coûts-bénéfices de l’implantation des processus de gestion pour les projets de petite et de moyenne envergure a été effectuée en utilisant la méthodologie normalisée ISO. La firme d’ingénieurs a estimé qu’elle épargnerait, comme illustré dans le tableau 4, autour de 780 000 $ sur une durée de trois ans en implantant les processus de gestion de projet de la nouvelle norme ISO/IEC 29110.

Tableau no 4 : coûts et gains anticipés du programme d’amélioration

tableau 4 fr

Conclusion et travaux futurs

L’industrie reconnaît l’importance des très petits organismes (TPO) pour la fourniture de produits et de services de qualité. La majorité des organisations dans le monde compte moins de 25 personnes. La plupart des normes d’ingénierie des systèmes ou d’ingénierie de logiciels ne sont pas implantées dans les TPO parce qu’elles sont perçues comme difficiles à comprendre et à implanter.

Le groupe de travail 24 (WG24) a été mandaté par l’ISO pour développer un ensemble de normes et de guides pouvant répondre aux besoins des TPO qui créent des systèmes ou des logiciels. Ce groupe a finalisé en 2014 la norme ISO/IEC 29110 du profil basique pour l’ingénierie des systèmes. Les membres du groupe de travail de l’International Council on System Engineering (INCOSE) VSE ont conçu un ensemble de trousses de déploiement pour faciliter l’implantation du profil basique. Le WG 24 a finalisé le profil d’entrée pour l’ingénierie des systèmes. L’ISO devrait le publier au début de 2015. Dès qu’il sera offert, le groupe de travail INCOSE VSE sera en mesure de commencer à créer les trousses de déploiement afin d’en faciliter l’implantation. De la même façon, il commencera à travailler sur les profils intermédiaires et avancé pour logiciels de l’ISO/IEC 29110, lorsque ces profils seront prêts.

Puisque de nombreux TPO dans le monde fabriquent des composantes qui sont intégrées dans des systèmes critiques, le WG24 et le INCOSE VSE WG analyseront la pertinence de créer un ensemble de normes portant sur l’ingénierie des systèmes et l’ingénierie de logiciels pour cette clientèle.

 Informations supplémentaires

Des informations supplémentaires, des articles écrits par des membres du WG24 et même les trousses de déploiement pour l’ingénierie des systèmes et l’ingénierie des logiciels peuvent être obtenus sur ce site web. Pour obtenir plus d’information sur l’ISO/IEEC 29110, nous vous invitons aussi à lire les articles de recherche suivants :

Claude Y. Laporte, Ronald Houde et Joseph Marvin (2014). Systems Engineering International Standards and Support Tools for Very Small Enterprises. 24th Annual International Council on Systems Engineering (INCOSE) International Symposium, Las Vegas, July 1st, 2014.

Claude Y. Laporte et Rory V. O’Connor (2014). Systems and Software Engineering Standards for Very Small Entities: Implementation and Initial Results. Quatic 2014 – 9th International Conference on the Quality of Information and Communications Technology, Guimaraes, Portugal, 23 – 26 September 2014.

Claude Y. Laporte et Rory V. O’Connor (2014). Designing Systems Engineering Profiles for Very Small Entities. SPICE 2014, Vilnius, Lituania, November 4-6, 2014.

 

Claude Laporte

Profil de l'auteur(e)

Claude Y. Laporte était professeur de génie logiciel à l’ÉTS avant de prendre sa retraite. Il est l’éditeur du groupe de travail pour l’élaboration des normes ISO/IEC 29110 qui porte sur l’ingénierie de systèmes et l’ingénierie de logiciels.

Programme : Génie logiciel  Génie des technologies de l'information 

Profil de l'auteur(e)

Rory V. O'Connor

Profil de l'auteur(e)

Rory V. O'Connor est conférencier principal en génie logiciel à l'université de la ville de Dublin et chercheur principal au Lero, le centre irlandais de recherche en génie logiciel.

Profil de l'auteur(e)

Ronald Houde

Profil de l'auteur(e)

Ronald Houde est ingénieur de systèmes sénior et analyste chez Mannarino Systems & Software. Son expertise réside dans la gestion et l’amélioration continue des processus d’ingénierie reliés aux systèmes d’ingénierie des logiciels.

Profil de l'auteur(e)

Joseph Marvin

Profil de l'auteur(e)

Joseph Marvin est spécialiste de l’ingénierie des systèmes experts INCOSE (ESEP) et président du groupe de travail INCOSE VSE. M. Marvin est président de Prime Solutions Group, Incorporated (PSG).

Profil de l'auteur(e)


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *