ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
General Electric dévoile le 1er turboréacteur conçu entièrement par impression 3D - Par : Substance,

General Electric dévoile le 1er turboréacteur conçu entièrement par impression 3D


Le laboratoire de fabrication additive du conglomérat américain General Electric (GE) dévoile un turboréacteur fonctionnel conçu entièrement par impression 3D. Le mini réacteur tourne à plus de 33 000 tr/min, mesure 20 centimètres de diamètre (8.875 pouces) et 30 centimètres de long (12 pouces).

L’imprimante 3D par la méthode DLMM (Direct Laser Metal Melting) fait fusionner des fines couches de métal permettant ainsi d’obtenir couche après couche la pièce voulue. La résistance des pièces obtenues avec ce procédé est aujourd’hui comparable à celle obtenue par des techniques de fonderie ou de forgeage. Ce procédé plus rapide, permet aussi de minimiser les déchets des matériaux utilisés et d’obtenir des géométries complexes qui ne pourraient être réalisées d’une autre façon.

DMLS v2

Cette conception est une première en aéronautique. Explication en vidéo :

Ce moteur n’est pas destiné à la commercialisation et ne propulsera jamais de véritables avions, mais il illustre les ambitions du géant américain dans ce domaine. GE Aviation a investi 50 millions de dollars US et prévoit produire 100 000 pièces en fabrication additive d’ici 2020 notamment pour les nouveaux moteurs LEAP, mais aussi pour moderniser les moteurs 400 GE90 installés sur les Boeing 777.

« À L’ÉTS, nous sommes la seule Université du Québec à avoir un équipement similaire à GE », nous révèle Vladimir Brailovski, titulaire de la Chaire de recherche sur l’ingénierie des procédés, des matériaux et des structures pour la fabrication additive.

Détail en vidéo (cliquer dans l’espace blanc) :

[wpvp_player src=https://substance.etsmtl.ca//wp-content/uploads/2015/05/Sequence1.mp4 width=640 height=360 splash=/dom6180/wp-content/uploads/2015/01/default_image.jpg]

Pour en connaitre davantage sur les axes de recherche de la chaire : cliquer ici

Autres articles

Fabrication additive: un tour d’horizon pour aider à vous y retrouver (1 de 4)

Optimiser les implants vertébraux par modélisation expérimentale et numérique

Pourquoi une chaire de recherche en fabrication additive à l’ÉTS?

 


commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *