ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS

Faire pousser des plantes sur Mars


Talal Abboud
Talal Abboud détient un baccalauréat et une maîtrise en ingénierie du Département de génie électrique de l’École de technologie supérieure (ÉTS). Il est actuellement concepteur en électronique au centre d'excellence de Kongsberg Automotive.

Matthew Bamsey
Matthew Bamsey est associé de recherche à l'Institute of Space Systems DLR en Allemagne. Il fait aussi partie de l’équipe du projet EDEN ISS. Il a participé à des projets de recherche à l’Université de Floride et de Guelph, et à l’ASC.

Stephen Braham
Polymath Develoment Group de l’Université de Simon Fraser. Il est aussi vice-président du Mars Institute.

Alain Berinstain
Alain Berinstain Profil de l'auteur(e)
Alain Berinstain a passé 17 ans à l’ASC où il a occupé le poste de directeur de l’Exploration planétaire et de l’astronomie spatiale. Depuis 2013, il se consacre à la communication de la science et de la technologie au sein de Psyence.

Robert Ferl
Robert Ferl est professeur à l'Université de Floride et directeur du Interdisciplinary Center for Biotechnology Research (ICBR). Ses intérêts de recherche sont la biologie spatiale, les protéines 14-3-3 et la structure chromatine.

Avant de travailler avec l’Agence spatiale canadienne sur ce projet lors de ces études à l’ÉTS, Talal Abboud a obtenu un diplôme du Cégep Ahuntsic en technologie de l’électronique.

Note de l’éditeur

Comme Matt Damon le réalise très rapidement dans le film Seul sur Mars, la culture des plantes est une étape incontournable au maintien de la vie humaine sur une autre planète. Entre le passage des astronautes et celui d’éventuels colons, des plantes devront donc être semées dans des serres. Comment faire pour maintenir ces plantes en bonne santé dans un environnement hostile comme celui de Mars alors que l’être humain le plus près est à 225 millions de kilomètres? Des scientifiques se sont penchés sur la question.

Cet article s’inscrit dans le cadre d’une série qui porte sur la recherche et les développements technologiques effectués en vue de la colonisation d’autres planètes.

Utilité des plantes pour la colonisation extraterrestre

L’utilisation des plantes comme partie intégrante des systèmes de soutien de la vie demeure la base des stratégies des voyages de longue durée, de l’habitation humaine dans l’espace et de la colonisation extraterrestre. L’Agence spatiale canadienne fait partie d’une équipe qui étudie la possibilité de maintenir la présence humaine sur la Lune et sur Mars en implantant des serres. L’avantage de ces serres réside dans leur capacité à fournir, dans une boucle fermée, un système de régénération des trois piliers de soutien de la vie (Bamsey et al., 2009b), comme :

  1. la provision de biomasses comestibles,
  2. la gestion de l’atmosphère, principalement CO2 et O2,
  3. la production d&rs