ACTUALITÉ SCIENTIFIQUE
ET INNOVATION DE L'ÉTS
Des articles à publier? Deux points centraux dans le choix d’une revue - Par : Held Barbosa De Souza,

Des articles à publier? Deux points centraux dans le choix d’une revue


Held Barbosa De Souza
Held Barbosa De Souza Profil de l'auteur(e)
Held Barbosa de Souza est bibliothécaire à l’ÉTS. Titulaire d’une maîtrise de recherche en Sciences de l’information de l’Université de Montréal, son mémoire a porté sur la contribution des postdoctorants à l’avancement des connaissances.

Une étape qui peut avoir l’air simple, mais qui s’avère souvent assez obscure, surtout pour de jeunes chercheurs, est le choix d’une revue scientifique pour soumettre son manuscrit. Les questions les plus souvent posées aux bibliothécaires à ce sujet se basent sur des perceptions erronées par rapport au libre accès et au facteur d’impact. Ces variables sont-elles importantes? Quels devraient être les critères de sélection d’une revue? Aussi, comment mieux connaître les revues d’une discipline? Voici quelques réponses.

Le libre accès

Le libre accès est actuellement une variable incontournable dans le choix d’une revue. Nous en discutons de plus en plus, particulièrement en raison des coûts exorbitants d’accès à la littérature scientifique et des nouvelles politiques des organismes subventionnaires, qui exigent que les articles découlant des recherches subventionnées soient rendus disponibles en libre accès.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les bibliothèques de chaque université gèrent les dépôts d’articles et de manuscrits publiés par les membres de leur communauté. Une grande partie des revues scientifiques prévoient dans leur politique une clause spécifique permettant aux auteurs de déposer leurs publications dans ces dépôts institutionnels. Par conséquent, les documents sont indexés par les moteurs de recherche et rendus accessibles au grand public, ce qui favorise l’obtention de citations et la visibilité.

Le dépôt institutionnel est une façon de garantir le libre accès qui répond aux critères des organismes subventionnaires pour la diffusion des résultats de recherche.

On recommande donc aux auteurs de vérifier que :

1) la revue permet l’auto-archivage dans un dépôt institutionnel;

2) la version du manuscrit qui peut être archivée leur convient (version preprint, postprint ou PDF de l’éditeur);

3) ils gardent le fichier pour l’archivage dans le dépôt institutionnel de leur établissement (à l’ÉTS, il s’agit d’Espace ÉTS).

Pour plus de renseignements sur les types de libre accès, les différentes versions d’un manuscrit, la manière de déposer un article dans un dépôt institutionnel ou encore la façon de détecter les éditeurs prédateurs potentiels, consultez notre billet « L’accès libre : le grand allié des chercheurs ».

Le facteur d’impact

Le facteur d’impact de la base de données Web of Science ainsi que le SNIP de Scopus sont des mesures d’impact des revues basées sur les citations que leurs articles ont reçues.

Il ne faut pas tomber dans le piège d’évaluer la qualité des articles selon l’indicateur d’impact des revues dans lesquelles ils apparaissent. Publier dans une revue de haut impact ne garantit pas d’être cité. Premièrement, les citations ne sont pas uniformément distribuées parmi les articles d’une revue;  en fait, 80 % des citations sont généralement concentrées dans 20 % des articles[i]. Deuxièmement, les articles très cités se retrouvent de plus en plus dans une grande variété de revues, pas seulement dans celles qui ont un haut facteur d’impact [ii].

Donc, quel est l’intérêt des indicateurs d’impact des revues?

Le fait pour une revue d’avoir un indicateur d’impact indique qu’elle est répertoriée dans les bases de données Web of Science ou Scopus, selon l’indicateur. Ce sont des bases de données qui couvrent les revues les plus citées internationalement dans toutes les disciplines, et qui disposent de critères de sélection assez rigoureux et d’un traitement des références permettant de mesurer les citations. Elles sont aussi utilisées pour la compilation d’indicateurs sur la production scientifique de groupes de chercheurs, d’institutions et de pays, permettant entre autres l’analyse de leur contribution à l’avancement de la science.

Ainsi, les chercheurs pour lesquels la visibilité internationale est pertinente devraient privilégier les revues répertoriées dans Web of Science et dans Scopus.

Il ne faut pas toujours se fier aux facteurs d’impact affichés sur le site Internet des éditeurs de revues – souvent indiqué sur la page d’accueil du site. Il y a des revues qui prétendent avoir un facteur d’impact pour donner une image positive aux auteurs, alors qu’il s’agit possiblement d’une revue de crédibilité douteuse. Le plus sûr dans ces cas-là est de consulter directement les sites de Web of Science et Scopus pour s’assurer que la revue y est répertoriée.

Connaître les revues dans sa discipline

Lancer une requête sur son sujet d’intérêt dans les bases de données est un bon point de départ. Tant Web of Science que Scopus disposent de plusieurs options de recherche dans le menu (à gauche) de la fenêtre des résultats de recherche (comme dans l’image ci-dessous). Vous trouverez par exemple les revues qui ont le plus de publications, et les domaines liés au sujet de votre recherche.

recherche-revue

Fenêtre de résultats de recherche sur Web of Science

 Le Journal Citation Reports est aussi un outil qui permet d’explorer sous plusieurs angles différents les revues scientifiques répertoriées dans Web of Science. Vous pouvez, entre autres, obtenir la liste des revues correspondant à la catégorie de la discipline de votre intérêt et la trier selon le facteur d’impact.

Même si une revue vous semble pertinente selon son titre et sa catégorie dans les bases de données, il est important de regarder sa portée éditoriale (scope) sur le site Internet de l’éditeur.

Les bibliothécaires ont toujours des petites astuces pour améliorer l’efficacité de vos recherches documentaires. N’hésitez pas à les contacter si vous avez des questions!

[i] Gingras, Y. (2014). Les dérives de l’évaluation de la recherche. Du bon usage de la bibliométrie. Paris : Raisons d’agir.

[ii] Lozano, G. A., Larivière, V. et Gingras, Y. (2012). The weakening relationship between the impact factor and papers’ citations in the digital age. J. Am. Soc. Inf. Sci., 63 : 2140–2145. doi : 10.1002/asi.22731

Auteure :

held_barbosa_de_souza

 

Held Barbosa de Souza est bibliothécaire à l’École de technologie supérieure (ÉTS), titulaire d’une maîtrise de recherche en Sciences de l’information de l’Université de Montréal, dont le mémoire a porté sur la bibliométrie et la contribution des postdoctorants canadiens à l’avancement des connaissances.

 

 

 

[accordion title= »Références des images » close= »1″] Les images utilisées sont Tous droits réservés.[/accordion]

Held Barbosa De Souza

Profil de l'auteur(e)

Held Barbosa de Souza est bibliothécaire à l’ÉTS. Titulaire d’une maîtrise de recherche en Sciences de l’information de l’Université de Montréal, son mémoire a porté sur la contribution des postdoctorants à l’avancement des connaissances.

Profil de l'auteur(e)